EFG plonge après le démenti des négociations de reprise

AWP

1 minutes de lecture

A 10h55, la nominative EFG cédait 6,9% à 6,35 francs. Son homologue Julius Baer prenait au contraire près de 2,4% à 49,46 francs.

Le titre EFG International était lâché par les investisseurs lundi matin à la Bourse suisse. La banque de gestion zurichoise a démenti vendredi soir être en pourparlers avec le groupe Julius Baer, dans l’optique d’une reprise de la première par le second. Ces discussions avaient été rapportées par le portail financier Inside Paradeplatz.

A 10h55, la nominative EFG cédait 6,9% à 6,35 francs, dans un SPI en progression de 0,84%. Son homologue Julius Baer prenait au contraire près de 2,4% à 49,46 francs, dominant son indice de référence SLI (+0,93%).

EFG International a assuré vendredi soir n’avoir pas pris langue avec Julius Baer en vue d’un éventuel rachat. Le groupe de banque privée et de gestion d’actifs a qualifié dans une brève prise de position d’infondés et de trompeurs les divers articles parus dans la presse à ce sujet.

Pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB), ce démenti n’apparaît pas comme une surprise, c’est même plutôt le contraire qui eût été vrai. EFG est déjà empêtrée dans l’intégration «pas si facile» de la banque tessinoise BSI rachetée en 2016-2017 en plein scandale 1MDB, alors que Julius Baer se trouve dans une phase de consolidation après la croissance à un rythme soutenu qui a marqué les «années Collardi», estime l’analyste.

La banque Vontobel voit aussi dans la réaction d’EFG un signe clair que l’entreprise veut continuer de recentrer ses activités sur son coeur de métier. Au vu du sursaut du cours qui a suivi les spéculations, il faut donc s’attendre à une réaction négative des investisseurs. L’établissement zurichois campe sur sa recommandation «conserver» assortie d’un objectif de cours à 6,20 francs.

A lire aussi...