Bourse suisse: nouveaux records historiques pour le SMI

AWP

2 minutes de lecture

Le SMI a fini en hausse de 0,18% à 10’366,02 points, avec un plus haut à 10’428,57.

La Bourse suisse a poursuivi mardi sur sa lancée de la veille et le SMI a inscrit de nouveaux sommets historiques en séance et en clôture. L’indice vedette de SIX a toutefois lâché une bonne partie de ses gains sur la fin.

A New York, Wall Street reculait légèrement en matinée, le sentiment positif des investisseurs étant contrebalancé par des résultats décevants d’entreprises de la grande distribution.

Au niveau économique, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en octobre et les permis de construire ont atteint leur plus haut niveau depuis mai 2007.

En Suisse, les exportations horlogères ont franchi la barre des 2 milliards de francs en octobre, grâce à une croissance de 1,5% sur un an. La progression générale a cependant été freinée par la baisse très marquée qu’a connue Hong Kong, qui a reculé de près de 30%.

Le SMI a fini en hausse de 0,18% à 10’366,02 points, avec un plus haut à 10’428,57 et un plus bas à 10’348,00. Le SLI a gagné 0,06% à 1591,67 points et le SPI 0,09% à 12’510,38 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 19 ont progressé, 10 reculé et Schindler a fini stable.

Sur prises de bénéfices, Sonova (-8,1%) a terminé lanterne rouge du petit peloton des perdants, derrière Lonza (-1,0%) et Vifor (-0,6%).

Le fabricant d’appareils auditifs a engrangé un chiffre d’affaires semestriel meilleur qu’attendu pour son exercice décalé 2019/2020, clos fin septembre. Le groupe a aussi relevé ses prévisions pour l’année entière. Les analystes n’ont pas été surpris par le relèvement des prévisions. Pour atteindre ces nouveaux objectifs, il faudra que le 2e semestre soit aussi bon que le premier, a commenté l’un d’entre eux.

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (-0,2%) a freiné l’indice.

Quasi stable, Novartis (+0,01%) a fait l’objet de rumeurs selon lesquelles il étudierait l’opportunité d’une offre d’acquisition sur l’américain The Medicines Company. Selon Bloomberg, le géant bâlois serait en train de procéder à un examen de la juste valorisation de cette cible potentielle.

Roche (+0,7%) a bien soutenu l’indice.

Derrière Partners Group (+1,6%), Adecco (+0,9%) et Swatch (+0,8%) forment le podium du jour. Richemont (+0,4%) a aussi eu le vent en poupe. Les valeurs du luxe ont profité des chiffres des exportations horlogères en octobre. Celles-ci ont franchi la barre des 2 milliards de francs. La progression générale a cependant été freinée par la baisse très marquée qu’a connue Hong Kong, le marché le plus important qui est secoué depuis des semaines par des troubles politiques.

Aux bancaires, Julius Baer (+0,3%) a continué à subir la contreperformance de sa filiale italienne à problèmes Kairos, sujette à une hémorragie de fonds. Le gestionnaire de fortune a néanmoins plus que compensé les sorties d’argent à l’échelle du groupe et annoncé un programme de rachat d’actions jusqu’à 400 millions de francs. Credit Suisse (+0,5%) et UBS (-0,3%) ont évolué diversement.

Sur le marché élargi, Valora (-3,3%) enregistre le départ du directeur financier Tobias Knechtle, qui quittera ses fonctions fin novembre. Le poste sera repris à titre intérimaire par le directeur général Michael Mueller et le responsable de la comptabilité Christian Tümmler.

Les actionnaires de Kuros (-9,3%) ont accepté une augmentation de capital de jusqu’à 6 millions de francs par émission de 6 millions de nouvelles actions. Plus tôt dans la matinée, le laboratoire de biotechnologies expliquait vouloir lever un montant brut de 12 millions de francs dans le cadre de cette opération.

L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a accordé un statut de maladie pédiatrique rare pour le sarizotan de Newron (+14,3%) dans l’indication contre le syndrome de Rett. La société cotée à Zurich a précisé qu’il n’existe à ce jour aucun traitement contre ce trouble du développement neuronal, affectant surtout les filles.