Les volumes négociés à la Bourse suisse ont bondi en juillet

AWP

1 minutes de lecture

Un mois après la fin de l’équivalence boursière, les volumes ont affiché une hausse de 26% par rapport à juin.

Les volumes échangés à la Bourse suisse ont bondi en juillet de 26% par rapport à juin à 138,1 milliards de francs, un mois après la fin de l’équivalence boursière avec l’Union européenne. Le nombre de transactions s’est également envolé de près de 72% à 6,9 millions d’opérations.

Dans le détail, le nombre d’actions négociés sur SIX Swiss Exchange a enregistré une envolée de 34,2% à 113,4 milliards de francs. Les emprunts en francs ont affiché un recul de 5,7% à 10,4 milliards, tandis que les obligations dans d’autres devises ont fortement progressé de 16,1% à 2,8 milliards, a précisé vendredi l’opérateur de la Bourse suisse.

Les titres ETF ont quasiment stagné (-0,1%), réalisant un volume de 10,3 milliards. Les produits structurés et les warrants ont affiché la plus mauvaise performance mensuelle, les volumes se repliant de 13,6% comparé à juin à 1,1 milliard, selon un communiqué.

Depuis le début de l’année, les volumes ont cependant stagné (-0,3%) en comparaison annuelle à 831,2 milliards de francs. Le nombre de transactions a quant à lui baissé de 7,4% à 33,5 millions.

Il y a un peu plus d’un mois, Bruxelles avait décidé de ne pas reconduire l’équivalence boursière au-delà du 30 juin. Le prestataire zurichois services financiers et opérateur de la Bourse suisse avait suspendu dans la foulée certaines prestations.

Le Département fédéral des finances (DFF) avait pour sa part annoncé fin juin l’activation de mesures visant à protéger l’infrastructure boursière suisse. L’autorité fédérale a procédé à l’actualisation de «la liste des juridictions qui soumettent leurs participants au marché à des règles restreignant la négociation».

Les plateformes de négociation ayant leur siège dans l’UE se sont ainsi vue interdire depuis le 1er juillet «de proposer ou de permettre la négociation de certains titres de participation de sociétés ayant leur siège en Suisse».