Ce qui est rare est cher

Charles-Henry Monchau, Syz

1 minute de lecture

Un sujet, 3 questions.


©Keystone

Les bases de l'investissement restent parfois plus floues qu'il ne serait souhaitable. Avec un sujet, trois questions, Nicolette de Joncaire interroge Charles-Henry Monchau, Chief Investment Officer de la Banque Syz, sur quelques évidences qu'il fait bon entendre. 

Le vieil adage veut que « ce qui est rare soit cher ».

  • Pouvez-vous commencer par définir la rareté et la spéculation qui entoure les actifs rares?
  • Selon vous, la reprise post-2020 profite aux actifs rares. Comment et pourquoi ?
  • Métaux et terres rares sont essentiels à la transition énergétique. Quelles sont leurs perspectives, à court terme, à 10 ans?

A lire aussi...