Les loyers progressent et l’incertitude recule

AWP

1 minutes de lecture

Les prix indiqués dans les annonces ont augmenté de 0,5%, ce qui a permis de pratiquement compenser le recul du mois précédent (-0,7%).

Après un mois d’avril marqué par une baisse, les loyers sont repartis à la hausse en mai. Les prix indiqués dans les annonces ont augmenté de 0,5%, ce qui a permis de pratiquement compenser le recul du mois précédent (-0,7%). L’incertitude causée par la pandémie du coronavirus prévalant jusqu’ici commencerait à s’atténuer.

Cet optimisme s’explique par l’activité croissante sur le marché locatif. Alors que les annonces avaient chuté à 17’000 en avril, celle-ci ont atteint 20’000 unités en mai, soit une progression de 15%, expliquent mercredi Immoscout24 et Cifi, qui publient conjointement leur indice immobilier mensuel.

«Malgré cette réjouissante évolution, aucune conséquence négative à long terme pour le marché immobilier n’est à écarter», relativise Martin Waeber, directeur d’Immoscout24. Une seconde vague de Covid-19 serait à même d’entraîner une chute des loyers.

L’évolution s’est montrée assez différente d’une région à une autre, avec des hausses en Suisse centrale (+0,4%), sur le bassin lémanique (+0,4%), dans la région de Zurich (+0,1%) et dans le Mittelland (+0,1%). La Suisse du Nord-Ouest et la partie orientale du pays ont accusé des baisses respectives de 0,1 et 1,3%. Le Tessin a fait du surplace.

Genève se démarque

Les prix proposées pour les maisons individuelles ont également repris de l’embonpoint en mai, après un régime forcé en avril. L’augmentation mensuelle est de 0,8% et atteint même 2,4% en glissement annuel. La première baisse de 2020 est enregistrée en revanche pour les appartements en copropriété, dont les prix recensés se sont contractés de 0,6% (+1,4% sur douze mois).

L’appréciation du marché est différente chez Homegate, qui a constaté une stagnation du marché du logement locatif en mai en comparaison mensuelle. L’indice calculé par l’autre portail immobilier a affiché cependant une hausse de 0,79% à 114,5 points, précise Homegate dans un communiqué distinct.

Les disparités demeurent et certains cantons affichent des variations importantes. S’inscrivant à contre-tendance, Genève présente un recul des loyers de l’ordre de 1,2%, tandis qu’une poussée de 2,3% est enregistrée à Zoug. Fribourg (+0,9%) s’est également éloigné de la moyenne nationale.

En mai, la tendance s’est avérée baissière dans les villes de Lausanne, Zurich (-0,7% pour les deux) ainsi que Bâle (-0,2%) et haussière à Genève et Berne (+0,1%). Le statu quo a prévalu à Lucerne.

A lire aussi...