Le CEO de SPS craint les répercussions d’un reconfinement

AWP

1 minutes de lecture

René Zahnd a déclaré au journal L’Agefi être «particulièrement inquiet» du sort des hôtels en milieu urbain, de la restauration, des cinémas et de l’événementiel.

Un nouveau confinement, en pleine deuxième vague de pandémie de coronavirus, provoquerait «des faillites massives», a averti le directeur général de la société immobilière Swiss Prime Site (SPS), René Zahnd, dans un entretien paru mercredi dans le journal L’Agefi.

Le patron du groupe argovien s’est dit «particulièrement inquiet» du sort des hôtels en milieu urbain, de la restauration, des cinémas et de l’événementiel qui, sous le coup de mesures sanitaires, ont vu leur activité s’effondrer.

Pour SPS, le secteur de la restauration et de l’hôtellerie devrait rester sous pression «à court et moyen terme». Au contraire, «le commerce électronique explose et cela accroît les besoins en logistique», notamment pour les livraisons en milieu urbain, a ajouté M. Zahnd.

Dans le secteur de l’immobilier de bureau, le directeur général n’est «pas inquiet», malgré la montée du télétravail et les taux de vacance élevé dans ce segment.

SPS, qui avait vendu en fin d’année dernière ses maisons de retraite Tertianum au fonds Capvis, veut continuer de croître par acquisition. «Nous restons attentifs aux opportunités qui se présentent» et «de nouvelles acquisitions ne sont pas exclues», a poursuivi le patron.

A lire aussi...