Difficultés en vue pour le marché immobilier à cause de l’épidémie

AWP

1 minutes de lecture

Tous les segments devraient être impactés, avec en tête les surfaces commerciales et de bureaux, selon MoneyPark.

La crise du coronavirus risque d’affecter à terme également le marché immobilier en Suisse. Tous les segments devraient être concernés, quoique pas dans la même mesure, les surfaces commerciales et de bureaux étant les plus touchées.

La demande, et avec un temps de retard l’offre, devraient fortement reculer à brève échéance, prédit le courtier d’hypothèques en ligne MoneyPark jeudi dans un communiqué. Une fois la crise passée, le marché devrait reprendre, de façon modérée dans un premier temps, puis s’accélérer.

Les corrections de prix pour les logements habités par leurs propriétaires ne devraient se produire qu’en cas de bouleversements durables et mondiaux. Selon le portail immobilier, la demande devrait se replier dans ce segment en raison des incertitudes, notamment celles liées à la pérennité de l’emploi et, partant, à un engagement financier important.

La situation est plus délicate pour les immeubles de rendement. Ce segment était déjà confronté à des difficultés avant la crise. A cela s’ajoute le contexte des taux bas, qui devrait pousser toujours plus d’investisseurs institutionnels à placer leurs liquidités dans ce marché, développant les capacités locatives, avec à la clé des taux de vacance plus élevés.

Mais le segment le plus affecté sera celui des surfaces commerciales et de bureaux. La fermeture des magasins devrait rapidement se répercuter sur l’offre, et ainsi se traduire par une érosion des prix, qui risque de s’accentuer avec la dégradation de la situation économique.

A lire aussi...