Aviva Investors acquiert un immeuble à Paris

Communiqué, Aviva Investors

1 minutes de lecture

Le 50 rue d’Anjou est un immeuble en pierre de taille édifié en 1913 développant une surface totale de près de 10.600 m² à usage de bureaux répartie sur 2 niveaux

Aviva Investors, la branche mondiale de gestion d'actifs d'Aviva PLC ('Aviva') a acquis, pour le compte de l’un de ses mandants, le 50 rue d’Anjou, Paris 8e. Cette acquisition a été réalisée dans le cadre d’un Sale & Lease Back auprès du Crédit du Nord qui a signé, concomitamment à la cession, un bail long terme sur l’ensemble du bâtiment qu’il occupe depuis plus de 25 ans.

Le 50 rue d’Anjou est un immeuble en pierre de taille édifié en 1913 développant une surface totale de près de 10'600 m2 à usage de bureaux répartie sur 2 niveaux de sous-sol, un rez-de-chaussée et 5 étages. Les plateaux d’environ 1300 m2, très fonctionnels, sont organisés autour de 4 cours intérieures.

Outre ses caractéristiques techniques de qualité et son excellent capacitaire de 1000 personnes, soit environ 8 m²/pers en infrastructure, l’actif bénéficie d’une localisation centrale et prestigieuse, en plein coeur du Quartier

Central des Affaires de Paris, à proximité immédiate du hub de transport de la Gare Saint-Lazare.

«Nous sommes ravis de cette opération emblématique de Sale & lease back avec le Crédit du Nord», a commenté Adrien Beuriot, Directeur de la gestion d’actifs immobiliers pour l’Europe continentale, Aviva Investors. «L’immeuble offre une qualité architecturale unique, des caractéristiques techniques recherchées par de grands utilisateurs et une excellente desserte en transport en commun. L’acquisition de cet actif immobilier à fort potentiel de création de valeur, loué à un utilisateur de premier ordre, dans une localisation très recherchée, s’inscrit parfaitement dans la stratégie d’investissement d’Aviva Investors».

Aviva Investors était conseillé par l’étude Screeb (Aurélien Bourdet), le cabinet Reinhart Marville Torre (Fleur Gaffinel), les conseils THEOP, Expertam et Manexi. Le Crédit du Nord était conseillé par Société Générale Real Estate Advisory, l’étude Thibierge (Hervé Sarazin) et le cabinet Herbert Smith Freehils (Anne Petitjean).

A lire aussi...