Vontobel augmente sa rentabilité en 2018

AWP

2 minutes de lecture

Le résultat net corrigé des coûts d’intégration de Notenstein La Roche a progressé de 14% à 249,2 millions de francs.

Vontobel aura connu une année 2018 très remplie, marquée notamment par l’acquisition de Notenstein La Roche. La banque de gestion zurichoise a déçu les attentes en maintenant le dividende à son niveau actuel, malgré une envolée du bénéfice net.

Le produit d’exploitation s’est enrobé de 9,2% à 1,16 milliard de francs, a indiqué mardi Vontobel. Le bénéfice net s’est inscrit à 232,2 millions de francs, en hausse de 11% sur an. Apurée des coûts d’intégration de Notenstein La Roche, la hausse a atteint 14% à 249,2 millions.

Le bénéfice net est légèrement supérieur au consensus AWP, alors que le produit d’exploitation manque les attentes.

Malgré ces fortes augmentations, le conseil d’administration propose de verser un dividende stable à 2,10 francs par action. Les analystes prévoyaient en moyenne une rémunération de 2,21 francs. Pour les spécialistes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), il s’agit d’une déception.

«La décision a été prise suivant l’intérêt à long terme des actionnaires», a expliqué mardi le directeur général Zeno Staub en conférence de presse.

En termes d’annonces, les acquisitions auront marqué l’exercice 2018 de leur empreinte. La banque de gestion a acquis la banque saint-galloise Notenstein La Roche. L’intégration de ces activités suit son cours.

Clients de Notenstein captés

La direction assure que les coûts liés seront bien inférieurs aux premières estimations. Il devraient se situer à 30 millions, contre 50 initialement prévus. En 2018, ces dépenses ont atteint 20,3 millions, a déclaré le directeur financier Martin Sieg lors d’une conférence téléphonique. Pour l’année en cours, le montant s’élèvera à quelque 10 millions.

Vontobel a pu conserver une forte proportion des clients de Notenstein. Les personnes n’ayant pas voulu transférer leurs avoirs à la banque zurichoise représentent une fortune de 1,1 milliard ou 7% de la masse précédemment administrée par l’établissement saint-gallois.

Vontobel a également annoncé la reprise d’un portefeuille de clients basés aux Etats-Unis de Lombard Odier. Cette transaction n’est pas encore finalisée.

Les acquisitions mises à part, la banque assure avoir généré de la croissance organique et gagné des parts de marché en Suisse et sur les marchés cibles internationaux.

Vontobel a attiré en 2018 des afflux nets d’argent de 5,0 milliards de francs, contre 5,9 milliards l’année précédente. La masse sous gestion s’est étiolée de 3,5% à 171,1 milliards.

«Comme prévu, le deuxième semestre s’est caractérisé par des marchés de plus en plus difficiles et une incertitude politique croissance à travers le monde», a affirmé M. Staub.

Le développement de la gestion de fortune a dépassé les objectifs internes de Vontobel, avec une croissance des entrées nettes d’argent de 3,3 milliard ou 6,1%. Ce chiffre ne compte pas les afflux en provenance de Notenstein. La Suisse a très fortement contribué à cette progression.

Embellie en janvier

Dans la gestion d’actifs, les afflux ont augmenté de 4,2%, affirme l’établissement zurichois. La banque a subi des reflux de 1,4 milliard dans son activité marque blanche («Private labelling»), à faible marge et sujette à des «mesures de consolidation».

Ces deux divisions ont connu une nette hausse du bénéfice avant impôts contrairement à Financial Products, spécialisée dans les produits structurés, dont le résultat a plongé de 29%.

Le début d’année 2019 s’est avéré prometteur. A fin janvier, la masse sous gestion affichait une hausse de 3,6% par rapport niveau moyen de 2018, a expliqué Zeno Staub. Pour 2019, la direction s’attend néanmoins à évoluer dans un «environnement difficile», sans toutefois fournir des prévisions chiffrées.

Vontobel affirme être toujours en mesure d’atteindre ses objectifs 2020, soit un ratio coût/revenus sous les 72% (74,7% en 2018), un rendement des fonds propres à plus de 14% (13%), des afflux nets entre 4% et 6% et un ratio de fonds propres supérieur à 16% (12,3%).

A la Bourse, l’action Vontobel a fini en baisse de 3,17% à 56,45 francs, dans un SPI en hausse de 0,58%.