Swiss Re vend sa filiale ReAssure au britannique Phoenix Group

AWP

1 minutes de lecture

Dans le cadre d’une transaction valorisant ReAssure à 3,25 milliards de livres, le britannique versera au réassureur zurichois 1,2 milliard de livres en espèces et le reste en actions.

Swiss Re a cédé sa division britannique Reassure à Phoenix Group pour 3,25 milliards de livres sterling (environ 4,22 milliards de francs). La communauté financière salue une transaction attendue, positive sur les résultats et pertinente d’un point de vue stratégique.

Phoenix Group versera au réassureur zurichois 1,2 milliard de livres en espèces et le reste en actions, a précisé Swiss Re vendredi. La finalisation de la transaction est attendue pour mi-2020, et reste sujette à l’approbation des actionnaires de Phoenix ainsi que des autorités de régulation et de concurrence.

Le groupe zurichois avait envisagé un temps de coter sa filiale à Londres avant d’abandonner en juillet dernier faute d’intérêt des investisseurs.

«Nous sommes convaincus que cette transaction optimise la valeur à long terme pour les actionnaires de Swiss Re», a déclaré son patron, Christian Mumenthaler, cité dans un communiqué, se félicitant d’avoir trouvé un «acheteur fort».

Au terme de l’opération, Swiss Re devrait disposer d’une part comprise entre 13 et 17% dans Phoenix, ainsi que d’un siège au conseil d’administration. MS&AD Insurance Group, actionnaire minoritaire de ReAssure, héritera quant à lui d’une participation de 11 à 15%, a détaillé le réassureur suisse.

La part que Phoenix versera en actions aux propriétaires de ReAssure est conditionnée au cours du titre au terme de l’opération et leurs parts cumulées devraient se monter à environ 28%.

L’analyste Thorsten Wenzel de DZ Bank a salué le retrait de Swiss Re d’activités gourmandes en capitaux à un prix de surcroît attractif. Son homologue Jonny Urwin d’UBS s’est joint au concert de louanges, soulignant une valorisation légèrement supérieure aux pronostics, en particulier au vu des incertitudes politiques actuelles qui agitent le marché britannique.

Georg Marti de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) s’attend quant à lui à ce que Swiss Re continue à profiter de versements de dividendes élevés sur le marché britannique de la réassurance, alors que ces affaires ne figureront plus au bilan comme activités d’assurance.

L’incidence financière de la transaction restera sujette aux variations du cours de l’action Phoenix d’ici la finalisation de la vente. Selon les estimations actuelles de Swiss Re, l’opération devrait se solder par une hausse de 12 points de pourcentage du ratio de solvabilité du groupe (SST) et d’un bénéfice financier de 0,3 milliard de dollars.

Après avoir tenu le haut de l’affiche à la Bourse tout au long de la journée, le titre a fini en hausse de 3,02% à 109,10 francs dans un SMI qui a terminé sur un gain de 0,97%.