Stagnation du bénéfice trimestriel pour la BC de Lucerne

AWP

1 minutes de lecture

La hausse des charges s'est révélée proportionnellement supérieure à celle des produits, ce qui a débouché sur un bénéfice stable.

Le premier trimestre s'est révélé fructueux pour la Banque cantonale de Lucerne (LUKB). Dans sa principale activité de crédits, l'établissement a gonflé ses volumes et ses recettes. La hausse des charges s'est révélée proportionnellement supérieure à celle des produits, ce qui a débouché sur un bénéfice stable.

Au cours des trois premiers mois de l'année, les revenus se sont élevés à 124,0 millions de francs, soit une hausse de 1,4% par rapport à la même période de 2018. Les opérations d'intérêts ont permis de dégager un résultat net en hausse de 5,8% à 86,7 millions de francs. Les activités de gestion s'inscrivent également à la hausse (+3,0% à 24,1 millions).

La mise en oeuvre de la stratégie 2020 de la LUKB a provoqué un alourdissement des charges. L'effectif est notamment passé à 1018,4 équivalents plein temps à fin mars, contre 992,5 douze mois auparavant. Les dépenses ont globalement progressé de 2,5% à 59,2 millions de francs.

En termes de volumes, les avances à la clientèle se sont établies à 31,34 milliards de francs (+2,1%), dont 27,25 milliards de créances hypothécaires (+1,9%). Les dépôts clientèle ont grappillé 1,2% à 22,5 milliards. La somme au bilan s'est fixée à 39,57 milliards, soit +2,1%.

La direction confirme les objectifs annuels communiqués précédemment. Le bénéfice net 2019 est attendu entre 195 et 203 millions de francs. L'année dernière, cet indicateur avait atteint 200,4 millions.

A lire aussi...