La Fondation du 100e de la BCVs attribue la 2e moitié de son soutien COVID-19

Communiqué, Fondation du 100e de la Banque Cantonale du Valais

3 minutes de lecture

Un total de 250'000 francs est distribué à 7 associations valaisannes ayant déployé une action spécifique durant la crise engendrée par la pandémie.


De gauche à droite : Pierre-Alain Grichting, Pierre-Yves Maillard (Fondation valaisanne Pape François), Pierre Ançay (Association Bénévoles Valais-Wallis), Janine Rey-BeIIet (SOS Futures Mères Valais Central), Philippe Glassey, Laure Deppierraz, Mario Kalbermatter, Oliver Schnyder, John Roux (Fondation IPT Valais), Julien Dubuis (Pro Senectute Valais-Wallis), Hugo Héritier (Association Accueil Aurore) et Alexandre Antonin (Caritas Valais-Wallis).

Lors de son assemblée générale en 2020, la Banque Cantonale du Valais (BCVs) avait annoncé un soutien de 500'000 francs en faveur des personnes fragilisées par la pandémie de coronavirus à travers sa Fondation du 100e. Elle a remis hier la deuxième moitié de cette somme, soit 250'000 francs, à 7 associations valaisannes ayant déployé une action spécifique durant la crise engendrée par le COVID-19. 

Conformément à l’art. 6 al. 3 du Règlement d’attribution du soutien humanitaire et social de la Fondation du 100e de la BCVs, la sélection se fait sur la base de la qualité du projet, des buts présentés, de la nature humanitaire et social des activités, de l’apport à la population valaisanne et de l’impact de l’aide aux bénéficiaires. En complément de ces critères, l’attribution est accordée aux institutions profanes et apolitiques. 

La Fondation du 100e de la Banque Cantonale du Valais a attribué la 2e tranche des 500’000 francs du soutien COVID-19, pour un montant total de 250'000 francs, aux sept lauréats suivants: 

Association Accueil Aurore – 20'000 francs 

L’Association Accueil Aurore dispose d’un hébergement d’urgence, accessible 24h/24h, destiné aux femmes, avec ou sans enfants, victimes de violences domestiques afin qu’elles se retrouvent en sécurité. La crise sanitaire suscite une surcharge de travail ainsi que des frais de fonctionnement, notamment liés à l’alimentation et aux formations continues pour les nouvelles recrues de l’association. Le don alloué contribuera à l’amélioration de la prise en charge des pensionnaires du foyer. 

Association SOS Futures Mères – 20'000 francs 

Active depuis 1975, SOS Futures Mères vient en aide aux jeunes mamans et à leurs enfants. En raison des conséquences économiques induites par la crise, de nombreuses familles ont basculé dans une situation de précarité. L’association a donc réagi en proposant une aide concrète avec la mise à disposition de denrées de première nécessité telles que du lait en poudre pendant les 9 premiers mois de l’enfant. L’aide octroyée assurera la pérennité de l’association. 

Association Bénévoles Valais-Wallis – 30'000 francs 

L’Association Bénévoles Valais a été créée il y a 30 ans et regroupe aujourd’hui près de 130 associations regroupant plus de 10'000 bénévoles. L’association faîtière a immédiatement réagi face à la gravité de la situation en mars 2020. Afin d’apporter un soutien fort et efficient, une gestion généralisée des bénévoles à l’échelle cantonale a été mise sur pied. Les bénévoles se sont relayés durant toute cette période en apportant leur aide tant à des particuliers qu’à des associations. Ce sont ainsi plus de 1'500 bénévoles qui ont mis à disposition leur temps et leur énergie pour faire face au coronavirus.  

Fondation valaisanne Pape François – 30'000 francs 

En raison de la crise sanitaire, la précarité des foyers valaisans s’est renforcée. En fonctionnant sur le principe « un franc donné est un franc versé », la fondation peut pleinement répondre aux demandes qui lui sont destinées et intervient de façon subsidiaire aux aides sociales. Ainsi en allégeant les critères d’attribution, la fondation qui recevait les années précédentes une centaine de demandes d’aide, en a dénombré le triple pour l’année 2020. A ce titre, elle a pu distribuer en neuf mois de pandémie plus de 130'000 francs à la population valaisanne afin de lui venir en aide dans une période économique difficile.  

Pro Senectute Valais-Wallis – 30'000 francs 

Pro Senectute a pour mission d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées du canton depuis 1929. La crise sanitaire a fortement impacté le quotidien des personnes âgées. La suspension de toutes les activités collectives, la fermeture des foyers de jour spécialisés et la distanciation sociale ont renforcé l’isolement. L’institution s’est démenée pour les protéger en collaborant activement à la mise en place de services spécifiques mais a également joué le rôle d’information et de relais pour encourager la population à faire preuve de prudence. Ajouté à cela, en collaboration avec les autres organisations romandes de Pro Senectute, la fondation a mis en place un programme télévisé «Ça bouge à la Maison», diffusé sur Canal9, afin d’offrir aux aînés la possibilité de faire de la gymnastique. Ce sont près de 25'000 seniors qui bénéficient du soutien précieux de Pro Senectute Valais-Wallis. 

Caritas Valais-Wallis – 60'000 francs 

L’association Caritas Valais-Wallis vient en aide aux personnes en difficulté en Valais depuis 1976. Privée de consultations en présentiel, notamment pour apporter de l’aide à de nombreux foyers valaisans dans les questions sociales et financières comme la gestion de leurs budgets et des démarches de désendettement, Caritas Valais-Wallis a dû se résoudre à apporter son aide au travers d’un écran. Remarquant une hausse de la précarité en raison de la pandémie, la Chaîne du Bonheur a octroyé plusieurs aides permettant à Caritas Valais-Wallis de soutenir les personnes fragilisées par la situation pandémique. En raison des restrictions, la boutique de seconde main qui permet habituellement une grande partie du financement a été mise à l’arrêt. L’aide octroyée permettra avant tout de perpétuer les activités d’aide et de soutien à la population valaisanne. 

Fondation IPT Valais – 60'000 francs 

La succursale valaisanne de la Fondation IPT, référence en matière d’aide à la réinsertion professionnelle, apporte également son soutien aux personnes ne bénéficiant pas des aides des assurances sociales publiques. Les conséquences de la crise sanitaire sont réelles et ont accru les difficultés face au marché du travail de nombreuses personnes, les mettant économiquement et socialement en danger. Afin de poursuivre ses activités, la Fondation IPT a adapté et dynamisé ses prestations de coaching et d’accompagnement en proposant des suivis à distance. En réponse à la crise sanitaire, la Fondation IPT, en parallèle des 500 personnes accompagnées au travers des mandats publics, coachera, durant les 12 prochains mois, 70 personnes ne pouvant bénéficier d’aide dans leur réinsertion professionnelle. IPT s’est fixé l’objectif de réintégrer durablement plus de 60% de ces personnes sur le premier marché du travail.

A lire aussi...