Julius Baer relève son dividende après de bons résultats

Communiqué, Julius Baer

2 minutes de lecture

Le conseil d'administration va proposer un dividende majoré de 1,50 franc par action. Le dividende total s'élève à 336 millions de francs, contre 313 millions en 2018.


© Keystone

La volatilité des marchés financiers a de nouveau occupé le devant de la scène au second semestre de 2018, affectant la performance annuelle de la plupart des classes d'actifs. Après presque une décennie de croissance économique soutenue et de liquidité mondiale en déclin, la question de savoir si les bénéfices des sociétés ou même la croissance économique avait atteint son apogée reflétait un sentiment de marché plus baissier. Cette incertitude a également pesé sur l'activité des clients. Alors que les flux d’actifs ont bien résisté tout au long de l’année, avec une croissance nette de la masse monétaire nouvelle de 4,5% bien dans notre fourchette cible de 4–6%, en termes de rentabilité, 2018 était en réalité une histoire à deux moitiés: des résultats record jusqu’au 30 juin et des résultats plus difficiles. période des six derniers mois de l'année.

Une telle cyclicité est inhérente à notre industrie. Même si Julius Baer n’y échappe pas, notre objectif est de gérer notre entreprise avec la prudence qui convient pour compenser son impact sur la rentabilité du Groupe. Pour compenser les fluctuations des revenus induites par le marché au cours du second semestre, nous avons accéléré les étapes visant à améliorer notre efficacité et procédé à une réduction immédiate des dépenses discrétionnaires.

Nous avons continué à donner la priorité à la présence de notre groupe, à son offre clients et à ses investissements de croissance sur des marchés stratégiques. Au cours de l’année écoulée, nous avons élargi notre présence sur les marchés importants que sont l’Allemagne et le Royaume-Uni avec l’ouverture de plusieurs nouveaux bureaux. Au Brésil, l’acquisition du groupe Reliance a considérablement élargi notre position déjà solide sur le marché. Dans le même temps, nous avons réévalué nos priorités commerciales en Amérique latine. Entre autres démarches, nous avons initié la fermeture de nos bureaux à Lima et à Panama et l’arrêt de nos services aux clients de certains pays. En Europe, notre centre de réservation luxembourgeois a encore gagné en importance en tant que centre de service pour les clients de l’ensemble de l’UE. Ne répondant plus à nos exigences stratégiques, nous avons vendu notre activité locale aux Pays-Bas (Amsterdam). Nous avons également pris des mesures ciblées sur des marchés en croissance définis. Nous avons conclu des partenariats stratégiques avec Siam Commercial Bank en Thaïlande et avec Nomura au Japon, et avons ouvert un bureau de conseil en Afrique du Sud (Johannesburg).

Nous avons continué à faire évoluer nos solutions de gestion de patrimoine, de planification et de financement afin de répondre aux besoins complexes de nos clients sur des marchés stratégiques. La numérisation crée une nouvelle référence en matière de conseil. En investissant dans la technologie et en favorisant l'innovation, nous améliorons l'expérience client, développons de nouvelles opportunités commerciales et travaillons plus efficacement. Notre Digital Advisory Suite, par exemple, aide nos chargés de relations à fournir des conseils personnalisés pour chaque client, conformes à la nouvelle réglementation, proactifs et axés sur les événements.

La mise en œuvre de notre stratégie est bien soutenue par notre cadre de conformité et de risque, dans lequel nous continuons d’investir, ainsi que par notre solide capital. À la fin de décembre 2018, le ratio de fonds propres de la BRI CET1 s'élevait à 12,8% et le ratio de fonds propres total de la BRI à 18,7%. À ces niveaux, les ratios de fonds propres restent bien au-dessus des seuils du groupe de 11% et 15%, respectivement, et nettement au-dessus des seuils réglementaires de 8,1% et 12,3%, respectivement. Le conseil d'administration a l'intention de proposer à l'assemblée générale ordinaire du 10 avril 2019 un dividende majoré de 1,50 franc par action. Le dividende total proposé s'élève à 336 millions de francs, contre 313 millions en 2018.

Sur la base de notre proposition de valeur convaincante, de notre marque de confiance et de notre modèle commercial, nous sommes bien positionnés pour l'avenir. Nous remercions toutes nos parties prenantes de leur confiance et espérons pouvoir compter sur leur soutien.

 

Cliquez ici pour lire le rapport complet (Anglais)

A lire aussi...