GAM: les sorties de fonds se sont poursuivies au premier trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Les marchés porteurs depuis le début de l'année ont permis d'effacer les effets négatifs de la collecte.

L’hémorragie se poursuit chez le gestionnaire d’actifs GAM, qui a encore subi d’importantes sorties d’argent en début d’année. Le groupe zurichois affirme remonter la pente et prévoit la liquidation de fonds de placement controversés d’ici l’été. Les marchés financiers, qui n’ont pas ménagé GAM dernièrement, semblaient croire aux promesses de rémission.

De janvier à mars, les reflux nets d’argent ont atteint 2,1 milliards de francs, soit -4,0 milliards dans les produits labellisés GAM et des entrées de 1,9 milliard dans les prestations en marque blanche.

Les marchés boursiers, porteurs depuis le début de l’année, ont permis d’effacer les effets négatifs de la collecte. A fin mars, la masse sous gestion a atteint 137,4 milliards de francs, soit une hausse de 3,9% en trois mois, indique mercredi le groupe zurichois.

GAM rencontre des difficultés depuis juillet dernier, date de l’éclatement de l’affaire Tim Haywood, du nom du gérant soupçonné d’irrégularités. Le groupe tente depuis lors de retrouver la confiance des investisseurs.

La liquidation des fonds ARBF, directement connectés à l’affaire Haywood, arrivera à son terme mi-juillet, précise le communiqué. D’ici deux semaines, le processus sera finalisé à 89-95% pour les véhicules domiciliés au Luxembourg et à 80-84% pour ceux établis aux Iles Caïmans.

Le gestionnaire d’actifs a par ailleurs signé un accord avec la société GFG Alliance, qui s’est engagée à reprendre des actifs ARBF au prix d’achat.

«Les afflux d’argent au premier trimestre ont encore été touchés par les événements entourant les stratégies ARBF.(...) Nous pourrons bientôt mettre un terme à cette période difficile», assure David Jacob, directeur général, cité dans le communiqué.

Dans l’activité principale Investment Management, les actifs sous gestion ont reculé de 2% à 55 milliards, malgré un effet marché positif de 3 milliards.

Avertissement sur le premier semestre

La masse sous gestion des produits en marque blanche (Private labelling) affichait 82,3 milliards de francs à fin mars, soit une hausse de 8%. En plus des afflux de 1,9 milliard, les marchés ont contribué à hauteur de 4,3 milliards à cette performance.

Ces chiffres sont inférieurs à ceux escomptés par les analystes. Seule l’activité marque blanche (Private Labelling) a fait mieux que prévu.

Confronté à un recul des recettes causé par les sorties de fonds, GAM a lancé un programme d’économie. La direction affirme être en bonne voie pour réduire les coûts de 40 millions d’ici la fin de l’année. Les résultats semestriels seront toutefois bien inférieurs à ceux de l’année dernière, prévient-elle.

Les perspectives émises par la direction de GAM semblaient convaincre les investisseurs. Vers 10h, le titre s’envolait de 7,1% à 3,756 francs, dans un SPI en recul de 0,15%.

Les analystes se montraient confiants dans la capacité de GAM à se sortir du pétrin ARBF à moindres frais. Pour UBS, l’accord avec GFG Alliance donne corps aux promesses du groupe zurichois.

Vontobel s’inquiète toutefois de la baisse des volumes sur les trois premiers mois de l’année, avec des reflux plus importants qu’escompté. Cela devrait se répercuter négativement sur les résultats.

A lire aussi...