Fed: l’inéluctable orientation à la baisse des taux

Paul Brain, Newton Investment Management

1 minutes de lecture

Une fois que nous pourrons clore le débat entre «les 25» ou «les 50» points de base en moins, l'attention se portera sur la tonalité de la Fed.

La Fed semble prête à baisser ses taux d'intérêt lors de sa prochaine réunion du 31 juillet, mais l'ampleur de cette baisse est encore sujette à débat.

La plupart des responsables de la Fed semblent favorables à une réduction de 25 points de base en raison de la faiblesse persistante de l'inflation et, selon le président Powell, des inquiétudes autour d'un éventuel ralentissement de la croissance mondiale. Certains d’entre eux réclament une baisse de 50 points de base, mais il y en a également qui ne proposent aucun changement. Le consensus s'est donc stabilisé à 25 points de base.

La vraie histoire, c'est ce qui se passe par la suite. Les marchés obligataires (ainsi que les marchés actions) ont entièrement pris en compte une baisse de la limite supérieure du taux directeur de 2,5 à 2,25, mais avec des rendements à 2 ans à 1,80%, de nouvelles baisses de taux sont attendues. Il faudrait maintenant que cette hypothèse se confirme. Ainsi, une fois que nous aurons notre réponse et que nous pourrons clore le débat entre «les 25» ou «les 50», l'attention se portera sur la tonalité de la Fed (prudente ou aggressive, colombe ou faucon?) et aussi les indicateurs que ses responsables scrutent avant de confirmer la nécessité pour de nouvelles baisses de taux. Jusqu'à présent, l'accent est mis sur la faiblesse de l'économie mondiale et l'absence d'inflation (moins de 2%). Si le discours évolue vers un sujet d'intérêt national, tous les regards seront braqués sur le dollar US et la façon dont il réagira.

Dans l'ensemble, il se peut que certains soient déçus par l'ampleur de la baisse des taux et les messages qui s'ensuivront, mais une fois la poussière retombée, ces mêmes observateurs se rendront compte que les taux d'intérêt s'orientent désormais à la baisse.