USA: recul surprise des ventes au détail en février

AWP

1 minutes de lecture

L’indice des ventes des détaillants et restaurants s’est établi à 506 milliards de dollars, en repli de 0,2% alors que les analystes s’attendaient à l’inverse.

Les ventes de détail aux Etats-Unis ont reculé en février sur un mois, à la surprise des analystes, mais celles de janvier ont été fortement révisées à la hausse, selon les chiffres du département du Commerce publiés lundi.

C’est la deuxième fois en trois mois que les ventes au détail, un pan important de la consommation américaine qui est la locomotive de la croissance, régressent.

En février, l’indice des ventes des détaillants et restaurants s’est établi à 506 milliards de dollars, en repli de 0,2% alors que les analystes s’attendaient à un progrès d’autant, selon des données corrigées des variations saisonnières.

Le ministère a cependant révisé l’indice en hausse pour le mois précédent qui a finalement grimpé de 0,7% après une première estimation plus faible de +0,2%.

En février, sans les ventes d’automobiles, les ventes au détail ont chuté encore plus fortement à -0,4%.

Sur un an, elles restent toutefois en progrès (+2,2%) sur leur niveau de février 2018.

Quasiment tous les secteurs ont fléchi, sauf les ventes d’automobiles (+0,7%) et celles des stations-service (+1%), reflétant une remontée des prix de l’essence après plusieurs mois de baisse.

Parmi les baisses figurent les ventes d’ameublement (-0,5%), d’électronique et d’électroménager (-1,3%), de matériaux de construction (-4,4%), d’alimentation (-1,2%) et d’habillement (-0,4%).

Les ventes par internet restent en hausse (+0,9%).

Les ventes au détail donnent une première idée de l’évolution des dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance américaine, mais les Américains dépensent davantage dans les services.

Ce léger repli des ventes au détail en février, après une forte chute en décembre, reflète l’essoufflement de la croissance qui semble se profiler au 1er trimestre.

Au 4e trimestre, selon la dernière estimation du ministère du commerce publiée vendredi, la croissance du PIB américain a été revue en baisse pour n’afficher que 2,2%, soit un net coup de frein par rapport au rythme de 3,1% enregistré au 3e trimestre.

A lire aussi...