Une industrie faiblissante pèse sur la conjoncture suisse

AWP

1 minutes de lecture

L’indice des directeurs d’achat (PMI) s’est clairement détérioré en janvier à 54,3 points, contre 57,5 un mois auparavant.

Les perspectives conjoncturelles pour la Suisse sont tirées vers le bas par une industrie manufacturière faiblissante. L’indice des directeurs d’achat (PMI), publié vendredi par Credit Suisse et la faîtière procure.ch, s’est clairement détérioré en janvier à 54,3 points, contre 57,5 un mois auparavant.

Cet indicateur avancé, très suivi par les économistes, a ainsi perdu 10,3 points depuis le mois d’août 2018, soulignent les deux institutions dans un communiqué. Le PMI se situe désormais sous la moyenne à long terme de 55 points.

Malgré le ralentissement subi par l’industrie manufacturière, la croissance demeure solide en comparaison internationale, précise le communiqué. Le sous-indice Carnets de commande est resté stable en janvier, à un niveau élevé (54,3 points).

La situation sur le marché du travail demeure bonne dans l’industrie malgré un recul de 0,7 point du sous-indice correspondant, à 56,2 points.

La bonne nouvelle est à chercher du côté des services. La progression du secteur a accéléré en ce début d’année, cassant la spirale négative des derniers mois. Le sous-indice afférent s’est étoffé de 3,6 points à 59,8 points.

Les auteurs de l’étude mettent toutefois en garde contre une surinterprétation de cette hausse, à mettre au crédit de facteurs saisonniers. Le secteur a visiblement bénéficié du bon moral des consommateurs.

Les nouvelles commandes dans les services (sous indice +10,5 points à 64,8) se sont envolées, mais la situation du marché du travail s’est détériorée (-3,8 points à 49,7).