Les métaux industriels remontent sans entrain

AWP

1 minutes de lecture

Le cuivre, qui avait touché vendredi dernier son plus bas niveau depuis début janvier, a faiblement remonté sur l’ensemble de la semaine sur des critères techniques.

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont légèrement remonté sur la semaine mais restent à des niveaux bas, plombés par le conflit commercial et les perspectives pâlissantes de l’économie mondiale.

Le cuivre, qui avait touché vendredi dernier son plus bas niveau depuis début janvier, a faiblement remonté sur l’ensemble de la semaine sur des critères techniques.

Mais «les stocks disponibles sur le LME continuent d’augmenter depuis mars», signe que la demande n’est pas vigoureuse, ont commenté les analystes de ING.

Par ailleurs, «les piques que s’échangent les Etats-Unis et la Chine en marge des négociations ne semblent pas prêtes de cesser», a commenté Alastair Munro, courtier chez Marex Spectron.

Autre signe que la demande commence à faiblir, les importations chinoises de cuivre se sont établies à 361.000 tonnes en mai, contre 400.500 tonnes en avril.

«Il est trop tôt pour savoir si les tensions commerciales ont eu un effet sur le mois de mai, mais le durcissement de la situation reste une pression constante sur la demande de matières premières», ont commenté les analystes de ANZ.

Ces inquiétudes contribuent plus généralement à un ralentissement de la croissance mondiale.

Dans ce contexte, le prix du cuivre réagissait à peine au début d’une grève dans la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde, à Chuquicamata, dans le nord du Chili.

«Si la production de la mine est perturbée sur le long terme, cela pourrait rendre les spéculateurs nerveux», ont cependant prévenu les analystes de ING, même s’ils constatent que le nombre de participants du marché qui parient toujours sur une baisse des cours est particulièrement élevé.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 5.836,50 dollars vendredi à 12H25 GMT, contre 5.768 dollars le vendredi précédent à 13H50 GMT.

L’aluminium valait 1.767 dollars la tonne, contre 1.762,50 dollars.

Le plomb se situait à 1.879 dollars la tonne, contre 1.835 dollars.

L’étain cotait 19.360 dollars la tonne, contre 19.355 dollars.

Le nickel atteignait 11.945 dollars la tonne, contre 11.625 dollars.

Le zinc se dépréciait à 2.464 dollars la tonne, contre 2.478,50 dollars.

A lire aussi...