Les métaux industriels hésitent avant le G20

AWP

1 minutes de lecture

Le cuivre, qui avait bondi au premier trimestre, a effacé tous ses gains et est désormais stable sur l’année.

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont évolué sans direction forte avant un sommet du G20 au Japon, très attendu en raison de la rencontre prévue des présidents américain et chinois.

Donald Trump a dit vendredi s’attendre à une rencontre «productive» samedi avec son homologue chinois Xi Jinping.

Lors de ce véritable sommet dans le sommet, les deux dirigeants tenteront d’enrayer l’escalade commerciale et technologique entre leurs pays, qui met en péril la croissance mondiale.

«Le premier semestre s’achève avec le début du G20, et le monde entier retient son souffle dans l’espoir d’informations positives sur la rencontre Xi-Trump», a commenté Alastair Munro, courtier chez Marex Spectron.

La Chine est le premier importateur de matières premières au monde, et son industrie engloutit les métaux de base.

La faiblesse récente de son économie, attribuée notamment au conflit commercial avec les Etats-Unis, pèse donc sur les prix des métaux.

Le cuivre, qui avait bondi au premier trimestre, a effacé tous ses gains et est désormais stable sur l’année.

«Selon la conclusion de cette rencontre, les prix des métaux pourraient prendre des directions radicalement différentes lundi matin», a commenté Daniel Briesmann, analyste chez Commerzbank.

Dans ce contexte, les prix réagissaient peu aux dernières informations venues du Chili, où la grève de la gigantesque mine de Chuquicamata avait pourtant retenu l’attention du marché.

Les trois principaux syndicats ont accepté un accord selon leur employeur, le numéro un mondial du cuivre Codelco.

«Cela réduit l’incertitude des marchés sur l’offre mondiale», ont commenté les analystes de Commerzbank.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 5.996,50 dollars vendredi à 10H30 GMT, contre 5.968 dollars le vendredi précédent à 13H40 GMT.

L’aluminium valait 1.796,50 dollars la tonne, contre 1.770 dollars.

Le plomb valait 1.928 dollars la tonne, contre 1.901 dollars.

L’étain valait 18.900 dollars la tonne, contre 18.960 dollars.

Le nickel valait 12.725 dollars la tonne, contre 12.200 dollars.

Le zinc valait 2.503,50 dollars la tonne, contre 2.426 dollars.

A lire aussi...