GAM suspend certaines transactions

Communiqué, GAM

1 minutes de lecture

Le groupe dirigé par Alexander Friedman a annoncé que toutes les souscriptions et les rachats de ses fonds d'obligations à rendement illimité / absolu (ARBF) ont été suspendus au 31 juillet 2018.

Le gestionnaire d'actifs GAM a arrêté le négoce de son fonds lié à la stratégie «Absolute return bond» après la suspension mardi de son responsable Tim Haywood, directeur des investissements. La liquidation du fonds est notamment envisagée, suite au départ de nombreux clients. Après avoir chuté mardi, le titre a poursuivi jeudi son plongeon.

Toutes les souscriptions et rachats de ce fonds ont été arrêtés au 31 juillet, a précisé l'établissement zurichois. Les actifs sous gestion étaient de 7,3 milliards de francs jusqu'à cette date.

Les conseils d'administration des fonds examinent maintenant toutes les solutions à mettre en place, dont la liquidation des fonds, pour maximiser la valeur et les liquidités pour les clients.Après la suspension de Tim Haywood,

Après la suspension de Tim Haywood, le fonds «Absolute return bond» a reçu de nombreuses demandes de rachats, donc de retraits de clients, ce qui aurait pu désavantager les investisseurs qui auraient continué à y participer, d'où cette interruption afin d'éviter des déséquilibres entre clients, a expliqué GAM dans un communiqué.

Le gestionnaire d'actifs zurichois avait mardi annoncé la suspension de M. Haywood, qui fait l'objet d'une enquête interne. Celle-ci concerne les procédures de gestion du risque ainsi que des obligations en matière de documentation, mais «ne soulève aucun doute quant à l'honnêteté» de l'intéressé. GAM avait en outre assuré que les autorités de surveillance compétentes sont tenues au courant de l'affaire.

Le directeur général de GAM, Alexander Friedman, avait indiqué qu'aucun dommage n'avait été constaté pour les clients et qu'aucun autre collaborateur n'était concerné par l'enquête en cours.

Le titre s'effondre

Les investisseurs se sont montrés inquiets de cette série de mauvaises nouvelles. Après avoir terminé la séance de mardi sur une chute de 12%, le titre s'est figé à la clôture sur un plongeon de 14,9% à 8,5 francs, dans un indice élargi SPI en baisse de 0,14%.

L'arrêt du fonds n'est pas surprenante après la suspension de son responsable, a relevé l'analyste Andreas Venditti de Vontobel. La direction prévoit un laps de temps de quatre à huit semaines pour achever les enquêtes internes. On ne devrait donc pas savoir avant un à deux mois ce qui s'est vraiment passé. D'ici là, l'objectif de cours est placé en révision négative par la banque.

Le flux d'informations négatives ne cesse pas, a commenté la Banque cantonale de Zurich (ZKB). L'établissement a rappelé l'avertissement sur bénéfice et la suspension de M. Haywood. Le titre devrait rester sous pression, car la nouvelle devrait aussi effrayer les investisseurs qui n'ont pas encore procédé à des rachats, a estimé l'analyste Michael Kunz.

Kepler Cheuvreux a pour sa part abaissé la recommandation de GAM à «hold», contre «buy» précédemment. L'objectif de cours a été ramené à 10,80 francs, contre 19,50 francs. L'analyste David Hart a adapté ses estimations de résultats après les chiffres semestriels. La suspension du directeur des investissements vient jeter une ombre sur le processus de restructuration, a-t-il ajouté.

Au premier semestre, le bénéfice net selon la norme comptable IFRS a été amputé de près de deux tiers (-62%) en rythme annuel à 25,4 millions de francs, contre-performance due essentiellement au correctif lié à la reprise de Cantab en octobre 2016.