Primes maladie 2019: l’USS veut davantage de subsides

AWP

1 minutes de lecture

L’Union syndicale suisse rappelle que les primes restent sur une voie ascendante et estime qu’il faut compenser les inégalités.

La hausse moins forte cette année ne doit occulter le fait que les primes de l’assurance maladie continuent de grimper. L’Union syndicale suisse (USS) met lundi le doigt sur le fait que ces hausses à répétition continuent de creuser les inégalités sociales.

Les coûts de la santé continueront à augmenter notamment en raison du vieillissement de la population. Mais que les primes aussi doivent augmenter pour les classes de revenu inférieures et moyennes n’est pas une fatalité, indique l’USS dans un communiqué.

Les subsides pour les primes de l’assurance maladie sont le correctif social à la répartition inégale des coûts de la santé, mais elles ont été diminuées dans de nombreux cantons. En 2017, onze cantons ont dépensé moins d’argent pour ces réductions de primes qu’il y a dix ans, alors que les primes ont fortement augmenté.

L’initiative populaire lancée la semaine dernière par le Parti socialiste suisse pour plafonner les primes à 10% du revenu des ménages est une piste, selon l’USS. Parallèlement, la participation directe des assurés, qui bat des records en Suisse, ne doit pas continuer à augmenter, poursuit la cellule syndicale, qui se battra également contre l’adaptation automatique des franchises à l’évolution des coûts.

De son côté, Comparis, le comparateur en ligne, met aussi en garde. Par le passé, chaque augmentation de prime inférieure à la moyenne a conduit à une hausse massue les années suivantes, a-t-il relevé dans un communiqué. Il salue encore le changement de calcul adopté par l’Office fédéral de la santé publique, qui donne selon lui une image plus fidèle des primes.

A lire aussi...