Changements structurels dans le secteur bancaire après la crise

Banque des règlements internationaux

1 minutes de lecture

Examen des tendances des modèles économiques, de la performance et de la structure du marché des banques au cours de la dernière décennie par le Comité sur le système financier mondial (CGSF)

La décennie qui s'est écoulée depuis le début de la crise financière mondiale a entraîné d'importants changements structurels dans le secteur bancaire. La crise a mis en évidence des faiblesses importantes du système bancaire et du cadre prudentiel, qui ont conduit à des prêts excessifs et à une prise de risques non étayés par des fonds propres et des réserves de liquidité adéquats. Les effets de la crise ont lourdement pesé sur la croissance économique, la stabilité financière et le rendement des banques dans de nombreux pays, bien que les vents contraires aient commencé à se calmer. Les changements technologiques, l'intensification de la concurrence non bancaire et les changements dans la mondialisation sont autant de défis environnementaux plus vastes auxquels le système bancaire est confronté.

Les régulateurs ont réagi à la crise en réformant le cadre prudentiel mondial et en renforçant la surveillance. Les principaux objectifs de ces réformes ont été d'accroître la résilience des banques en renforçant les réserves de capitaux et de liquidités, et de réduire les subventions publiques implicites et l'impact des défaillances bancaires sur l'économie et les contribuables grâce à des régimes de redressement et de résolution améliorés. Dans le même temps, l'adaptation dynamique du système et l'émergence de nouveaux risques justifient une attention permanente.

En s'adaptant à leur nouveau paysage opérationnel, les banques ont réévalué et ajusté leurs stratégies et modèles d'affaires, y compris leur structure de bilan, leur base de coûts, leur périmètre d'activité et leur présence géographique. Certains changements ont été importants et se poursuivent, tandis qu'un certain nombre de systèmes bancaires d'économie avancée sont également confrontés à une faible rentabilité et à des problèmes hérités du passé. Le présent rapport du Groupe de travail des SCFG examine les tendances des modèles d'affaires, du rendement et de la structure du marché des banques et en évalue les répercussions sur la stabilité et l'efficience des marchés bancaires.

Rapport préparé par un groupe de travail créé par le Comité sur le système financier mondial Le groupe était présidé par Claudia Buch (Deutsche Bundesbank) et B Gerard Dages (Federal Reserve Bank of New York).