Suivi de Swiss Re par Bordier

Loïc Bhend, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Les publications intermédiaires du groupe sont assez minimalistes sur les détails, mais l’impression générale est positive.

Swiss Re a publié un résultat net sur 9 mois de 1,09 milliard de dollars, 19% supérieur aux attentes. Mais il est vrai que le consensus a eu l’occasion de s’ajuster à la baisse il y a 2 semaines, lorsque le groupe a publié un avertissement sur ses résultats T3, lié à l’impact important des catastrophes naturelles (typhons au Japon, ouragan Florence aux USA, effondrement du pont à Gênes etc.). Mais cela reste matériellement meilleur qu’attendu.

Les publications intermédiaires du groupe sont assez minimalistes sur les détails, mais l’impression générale est positive. Les encaissements de primes, à 28,4 milliards de dollars ressortent en hausse de 7% sur un an même s’ils s’affichent 4% inférieurs aux attentes.

En réassurance non-vie, le résultat net de 634 millions de dollars ressort 31% supérieur aux attentes. Le ratio combiné de 99,5% dépasse largement les attentes de 103,1%, malgré l’impact des catastrophes naturelles (1,4 milliard de dollars) au T3, suggérant un résultat sous-jacent nettement supérieur aux attentes.

La division Corporate Solutions a dépassé les attentes de 5% avec une perte nette de 5 millions de dollars contre -43 millions attendus. Le ratio combiné s’affiche à 105,4% contre 107,5% attendus.

En réassurance vie, le résultat net de 644 millions de dollars dépasse les attentes de 2%. Nous avons peu de granularité sur ce résultat mais le commentaire du management signale une forte génération de capital, bienvenue pour le dividende.

Life Capital était en-dessous des attentes, marqué par des marchés financiers baissiers, mais la génération de cash est ressortie en ligne, à 993 millions de dollars contre 1’046 millions attendus.

Les fonds propres ressortent pratiquement en ligne avec les attentes à 29 milliards de dollars. Bonne nouvelle sur le ratio de solvabilité SST (publié normalement que semestriellement), il ressort à 285% à fin juin, en hausse par rapport aux 269% de janvier. C’est de bon augure pour le dividende et le rachat d’actions.

A 9,9x les bénéfices 2019e et 0,90x les fonds propres 2019e, la décote est comprise entre 10% et 20%. Le rendement total (y compris rachat d’actions) de 9-10% reste nettement supérieur au secteur. La saison des ouragans touche à sa fin et nous attendons une poursuite de la bonne performance récente (+4% en relatif sur un mois).

A lire aussi...