Mirova accélère sur le financement des infrastructures de transition énergétique

Communiqué, Mirova

1 minutes de lecture

La société de gestion amorce la levée de fonds pour une nouvelle stratégie en harmonie avec la dynamique européenne des secteurs de l’énergie renouvelable et de la mobilité bas carbone.

Mirova annonce le démarrage de la levée de fonds de son 5e fonds dédié au financement des infrastructures de transition énergétique. Le fonds, qui est encore au stade de projet, sera nommé Mirova Energy Transition 5 (MET5). Il succèdera au fonds Mirova Eurofideme 4, investi au cours des deux dernières années, en continuant de s’appuyer sur la dynamique européenne des secteurs de l’énergie renouvelable et de la mobilité bas carbone. Comme les fonds de générations précédentes, MET5 gardera une grande flexibilité dans ses modalités d’intervention (prise de participation majoritaire ou minoritaire, financement en fonds propres ou dette subordonnée, possibilité de financement «bridge» court terme), en s’appuyant sur la forte technicité de ses équipes et les partenariats solides établis dans l’industrie.

Une fois créé, ce nouveau fonds continuera d’investir sur les technologies éprouvées (éolien terrestre, photovoltaïque hydro-électricité, biogaz) mais pourra se diversifier pour intégrer de nouvelles technologies robustes, telles que l’éolien en mer. L’équipe poursuivra également le travail entamé avec le fonds 4 de prospection et d’investissement sur les secteurs de la mobilité bas carbone, et notamment pour accompagner la croissance du secteur des véhicules électrique et l’émergence de l’hydrogène.

Sur tous ces secteurs, le fonds cherchera des projets parfois innovants, qu’il sera capable de soutenir dès leur phase de développement. En effet, la capacité à accompagner des nouveaux projets («greenfield») contribuant à réduire l’impact carbone de la production d’énergie fait partie des caractéristiques distinctives de l’équipe de Mirova.

Autre axe majeur de développement de MET5, les équipes auront la possibilité d’investir hors d’Europe. Cette diversification géographique pourra aller jusque 10% des encours du fonds et ciblera des projets situés dans des pays membres de l’OCDE. Ainsi, le fonds pourrait investir en Asie en particulier pour étendre à cette région les partenariats noués avec des développeurs européens, en dupliquant le modèle que certains projets déjà réalisés en Europe.

Après avoir finalisé en novembre 2019 la levée de Mirova Eurofideme 4, alors le plus gros fonds européen dédié aux infrastructures d’énergie renouvelable, l’équipe espère lever plus de 1 milliard d’euros pour le fonds MET5. Le fonds devrait être opérationnel d’ici la fin du premier trimestre 2021.

Afin d’accompagner cette croissance, l’équipe d’Infrastructures de Transition Energétique de Mirova s’est agrandie et comptera pour déployer ce fonds 22 collaborateurs.

Raphaël Lance, directeur des Fonds d’Infrastructures de Transition Energétique de Mirova commente: «La part des énergies renouvelables en Europe dans la consommation d’énergie représente 20%. D’ici à 2030, elle devrait passer à 32%. Les investissements nécessaires pour atteindre cet objectif sont de 1’700 milliards d’euros d’investissement sur les 10 prochaines années. En tant qu'investisseur responsable, nous continuerons d'apporter des capitaux plus importants aux infrastructures durables et résilientes, et de permettre aux investisseurs institutionnels de jouer un rôle dans la lutte contre le changement climatique.»

A lire aussi...