BMO Global AM fait du changement climatique sa priorité d'engagement pour 2020

Communiqué, BMO Global Asset Management

2 minutes de lecture

«Les investisseurs et les entreprises doivent prendre des mesures audacieuses et ambitieuses», estime Vicki Bakhshi.

L'année 2020 étant une année critique pour la lutte contre le changement climatique à l'approche des réunions de la COP26 à Glasgow, BMO Global Asset Management (BMO GAM) s'est engagé à intensifier son engagement auprès des entreprises sur cette question, en leur demandant d'adopter des objectifs et des stratégies conformes aux objectifs de l'accord de Paris.

Fort de 20 ans d'engagement et bénéficiant de l'expertise d'une équipe d'investissement responsable de 17 personnes, BMO GAM est l'un des principaux investisseurs responsables et l'un des membres fondateurs de l'initiative Climate Action 100+. L'accent sur le changement climatique fait partie de son programme d'engagement pour 2020 qui couvre également des questions telles que la production alimentaire, la santé publique et les normes de travail.

«Le monde est confronté à une crise climatique», explique Vicki Bakhshi, Director au sein de l’équipe Responsible Investment chez BMO Global Asset Management. «Depuis l'accord de Paris, nous soutenons l'ambition de limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2 degrés Celsius, et de poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5 degré. La prochaine décennie est absolument cruciale pour réaliser cette ambition. Les émissions mondiales doivent atteindre un pic et diminuer pour maintenir les chances d'atteindre les objectifs de Paris. Il ne suffit pas d'attendre que les gouvernements agissent: les investisseurs et les entreprises doivent prendre des mesures audacieuses et ambitieuses. Pour BMO GAM, cela signifie utiliser notre influence pour s'engager auprès des entreprises, offrir à nos clients des possibilités d'investir dans des solutions et encourager les décideurs politiques à prendre des mesures fortes.»

BMO GAM a sélectionné une série de thèmes spécifiques pour 2020 en relation avec le changement climatique. Celles-ci visent à soutenir la création de valeur partagée à long terme, notamment la réalisation des objectifs de développement durable (SDG), 17 objectifs pour un monde plus durable d'ici 2030.

Ces thèmes prioritaires sont les suivantes:

  • L’élimination progressive du charbon
    Le charbon est le combustible fossile le plus intensif en carbone. Pour BMO GAM, l'élimination progressive de la production d'électricité à partir du charbon d'ici 2030 pour les marchés développés, et d'ici 2050 pour les pays en développement, est essentielle pour atteindre les objectifs de Paris. Alors que certains pays abandonnent progressivement la production d'électricité au charbon pour des alternatives plus propres, ailleurs, de nouvelles centrales au charbon sont encore en cours de construction. BMO GAM s'efforcera d'inciter les entreprises à s'engager à éliminer progressivement le charbon en fonction de ces échéances.
  • Les institutions financières et le risque climatique
    Le changement climatique fait peser des risques importants sur la stabilité du système financier mondial. BMO GAM travaillera avec certaines institutions financières internationales d'importance systémique qui, par leurs investissements et activités, sont fortement exposées aux risques liés au changement climatique, afin de les encourager à adopter des stratégies de mitigation fortes et de rendre des comptes conformément aux critères de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD).
  • Le transport maritime
    Le transport maritime représente actuellement plus de 2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et celles-ci pourraient augmenter de 50 à 250% d'ici 2050, principalement en raison de la croissance prévue du commerce maritime mondial. BMO GAM s'adressera aux entreprises de ce secteur afin d'encourager le déploiement de plans d'investissement pour des navires et des équipements plus écologiques, des programmes de réduction des émissions, une meilleure communication des risques liés au changement climatique et un positionnement positif des politiques publiques.
  • Les systèmes alimentaires durables
    L'agriculture, la sylviculture et les autres utilisations des terres sont responsables de près d'un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, dont une grande partie est due au système de production alimentaire. La chaîne alimentaire a également des répercussions plus larges que le changement climatique sur notre environnement naturel. BMO GAM s'efforcera de faire évoluer certains des plus grands producteurs, négociants et détaillants de denrées alimentaires au monde afin de leur permettre de répondre à la demande croissante tout en mettant un terme à la dégradation de l'environnement et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. BMO GAM s'engagera également auprès des détaillants alimentaires pour traiter les questions liées à la consommation, et notamment la commercialisation et les déchets.
  • L'engagement auprès d'entreprises à fortes émissions et d'importance stratégique
    BMO GAM continuera de jouer un rôle de premier plan dans un certain nombre d'engagements auprès d'entreprises dans le cadre de l'initiative mondiale des investisseurs sur cinq ans Climate Action 100+. Cette initiative cible les plus grandes entreprises émettrices de gaz à effet de serre au monde en leur demandant de développer des stratégies commerciales à faible émission de carbone et de renforcer la gouvernance liée au climat ainsi que la communication financière. Nous sommes engagés dans un dialogue avec des entreprises de secteurs tels que l'automobile, les services publics, le pétrole et le gaz et la production d'acier.

Outre le changement climatique, l'équipe Investissement responsable de BMO GAM continue à s'engager auprès des entreprises dans un large éventail de projets liés à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies et à développer des stratégies de placement qui permettent aux clients de contribuer à ces objectifs par leurs propres investissements. Les objectifs plus larges pour 2020 comprennent la tarification responsable des médicaments, la fixation de salaires appropriés et la gestion de la résistance aux antimicrobiens.