Après Credit Suisse, au tour de GAM de se distancier de Greensill

AWP

1 minutes de lecture

Le gestionnaire d’actifs zurichois a pris la décision de liquider les fonds Supply Chain Finance suite aux «développements récents sur les marchés financiers».

Un jour après Credit Suisse, GAM prend également des mesures visant des fonds liés à la société d’investissement londonienne Greensill, au coeur de la crise traversée par le gestionnaire d’actifs zurichois en 2018. Les fonds «Supply Chain Finance» vont ainsi être liquidés et l’argent remboursé aux investisseurs.

Ces instruments financiers présentent un volume investi de 842 millions de dollars, appartenant à dix clients, et généraient jusqu’ici des recettes à hauteur de 1 million de francs par an, indique GAM mardi. Le gestionnaire d’actifs annonce renoncer dès à présent à toute commission sur ces fonds.

Credit Suisse a décidé lundi de suspendre le négoce de ses propres véhicules Supply Chain Finance, dont les quelque 10 milliards de dollars d’actifs sont sélectionnés par Greensill, société spécialisée dans l’affacturage inversé appartenant au financier australien Lex Greensill. La grande banque a invoqué des incertitudes concernant la valorisation de ces fonds.

Remous dans les médias

Dans son communiqué, GAM affirme avoir pris la décision de liquider ces fonds de droit luxembourgeois suite aux «développements récents sur les marchés financiers» et aux remous que ces mouvements ont provoqué dans les médias. Cette décision met un terme définitif aux relations d’affaires entre le groupe zurichois et Greensill, qui ont démarré en 2016.

Le nom de Greensill est intimement lié à la grave crise traversée par GAM en 2018 et qui avait conduit à la chute de son gérant star Tim Haywood. Les fonds qui avaient plongé le groupe zurichois dans la tourmente étaient composés par la firme londonienne et étaient très exposés aux activités du milliardaire Sanjeev Gupta et ses rachats controversés d’aciéries en difficulté. GAM est toujours en convalescence après cet épisode qui a provoqué une fuite des capitaux.

L’affacturage inversé est un mode de financement d’entreprises réputé peu risqué. Il permet aux fournisseurs d’une société d’aider celle-ci à payer ses créances.

A lire aussi...