Monnaie pleine, un enjeu pour les banques

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

Un vote majoritaire en faveur d'un système de monnaie souveraine pourrait entraîner un haut degré d'incertitude parmi les banques et les investisseurs.

Ce dimanche, la population suisse votera sur les changements matériels proposés au système monétaire suisse après qu'une initiative publique ait appelé à un référendum national sur l'introduction de la monnaie souveraine (ou de l'argent intégral). Dans un rapport publié aujourd'hui, S & P Global Ratings examine l'impact potentiel sur les banques suisses d'un «oui» pour la monnaie pleine.

Un vote majoritaire en faveur d'un système de monnaie souveraine pourrait entraîner un haut degré d'incertitude parmi les banques et les investisseurs, étant donné qu'il y a de nombreux aspects pratiques à prendre en compte et des questions autour du résultat final.

Si le risque de financement augmente ou si les investisseurs remettent en question la capacité des banques à s'adapter à un nouveau régime potentiel, une transition vers un système de monnaie souveraine pourrait avoir un effet immédiat sur les notations des banques suisses en circulation.

A long terme, l'introduction d'un système de monnaie souveraine pourrait affaiblir la rentabilité des banques suisses et poser des questions sur leur futur modèle économique.

La proposition appelle la Banque nationale suisse (BNS) à être la seule créatrice de monnaie, interdisant aux banques commerciales de créer de la monnaie électronique. Actuellement, dans les systèmes bancaires du monde entier, les banques peuvent créer de l'argent électronique en prêtant aux clients et en créditant ce montant sur les comptes à vue des clients.