Les emplois repartent dans le Wealth Management

Neil Tredinnick, Lotus Partners

1 minute de lecture

Petite chronique des tendances de l’emploi dans la finance romande à l’issue du premier trimestre 2021.


© Patric Pop Portraits

Le printemps est plutôt chaud sur le marché de l’emploi suisse romand à défaut de l’être au niveau de la météo.

La saison des bonus

La traditionnelle saison des paiements de bonus s’est achevée en avril déclenchant des mouvements sur le marché. Premier constat: des démissions plus nombreuses qu’à la même période de l’année dernière. 

Deux cas de figures se présentent généralement lors des changements de postes de cette saison:

  • Un collaborateur a déjà reçu une offre d’un autre employeur avant le versement de son bonus. Dans ce cas il attendra et démissionnera une fois le bonus perçu.
  • Un collaborateur, déçu par le montant de son bonus, décide de chercher un nouveau défi professionnel qui aboutit à une offre et démissionne dans les semaines qui suivent. 
Les bonus perçus diminuent en moyenne de 12%
cette année par rapport à l’année dernière.

Tant du côté des candidats et que des clients, nous constatons cette année une tendance généralement négative, avec une baisse des bonus perçus par rapport à 2020. 

Cette réduction est en moyenne de 12% avec une disparité selon les fonctions et les séniorités. Quelques établissements ont, par exemple, choisi de pénaliser davantage les salaires les plus importants avec des abaissements pouvant aller jusqu’à 40% du bonus alors que sur les salaires plus modestes, on constate des baisses légères, voire une certaine stabilité. 

Le rattrapage de 2020

Nous attendions beaucoup de mouvements cette année puisque l’an dernier, à la même période, l’apparition de la pandémie - et les mesures gouvernementales qui en avaient découlé - avaient généré un véritable gel des recrutements. Le rattrapage à bien lieu: depuis quelques semaines le marché de l’emploi est très dynamique et offre un grand nombre de postes à pourvoir. 

Phénomène nouveau cette année, certains collaborateurs (plutôt jeunes en général) démissionnent sans plan B. Tout simplement parce qu’ils souhaitent prendre du temps pour eux-mêmes ou avec leur famille. Il semblerait que la période de la Covid invite à repenser certaines prises de décision. 

Les métiers les plus recherchés

Dans la continuité d’une tendance déjà observée l’an dernier, les clients recherchent des experts dans le Private Asset, et plus particulièrement dans le Private Equity. Les mandats dans ce domaine se comptent en dizaines que ce soit pour des analystes, des investment managers ou des product specialists.

Un certain nombre de mouvements a été constaté entre établissements bancaires
et/ou gérants d’actif dans les métiers de la vente de produits financiers.

Les spécialistes de la distribution et de la vente des fonds de placements sont également très en demande. En effet, on a récemment constaté un certain nombre de mouvements entre établissements bancaires et/ou gérants d’actif dans les métiers de la vente de produits financiers.

Enfin nous constatons actuellement une demande forte dans le recrutement de profils juridiques bancaires, de profils juridiques spécialisés dans la gestion d’actifs et de profils compliance.

Nous pensons que cette tendance positive sur le marché de l’emploi suisse romand devrait se poursuivre voire s’accélérer dans la deuxième partie de l’année avec le retour à la normale au niveau sanitaire, la réouverture des économies et la probable bonne performance des marchés financiers.

A lire aussi...