Incertitude politique: une nouvelle source de volatilité

Communiqué, Lyxor Asset Management

1 minutes de lecture

Depuis les années 1980, la Fed, en réponse à plusieurs chocs financiers, s'est montrée de plus en plus accommodante.

Les cycles économiques sont devenus moins chahutés depuis la «Grande Modération», apparue dans les années 1980.

  • Les banques centrales ont assis leur crédibilité en adoptant des politiques monétaires axées sur des objectifs d’inflation.
  • Avec la désinflation, ces politiques monétaires se sont focalisées sur la stabilisation de la croissance.
  • L’inflation et la croissance sont devenues moins volatiles depuis le milieu des années 1980.

Les politiques monétaires accommodantes ont atténué la volatilité des marchés.

  • Depuis les années 1980, la Réserve fédérale américaine (la «Fed»), en réponse à plusieurs chocs financiers, s'est montrée de plus en plus accommodante.
  • Depuis la Grande crise financière («GCF»), les politiques monétaires favorisent la reflation des actifs pour contrer les risques de déflation par la dette.

La volatilité des prix d’actifs a enregistré un déclin structurel, mais les marchés demeurent exposés à des pics de volatilité.

  • De moindres fluctuations macro-économiques et les injections massives de liquidités ont entraîné un recul structurel de la volatilité des marchés.
  • Compte tenu de son incidence sur le sentiment et sur la macro-économie, l'incertitude est devenue un facteur important de l'évolution des marchés et semble prise en compte par les réactions de politique monétaire.