Facteur humain encore essentiel dans le succès des entreprises

Communiqué, Raiffeisen

1 minutes de lecture

Compte-rendu du Congrès Raiffeisen pour les PME au SwissTech Convention Center.

Le SwissTech Convention Center d’Ecublens accueillait mardi soir le Congrès Raiffeisen qui a réuni plus de 600 personnes autour du thème «Piloter mon entreprise avec succès – les clés de la performance». Plusieurs managers de renom ont donné leur recette du succès. Et parmi les nombreux ingrédients, on peut noter l’omniprésence de la dimension humaine qui va du plaisir de venir travailler le matin dans l’entreprise jusqu’à la relation personnalisée avec les clients et partenaires. 

Organisé par les Banques Raiffeisen vaudoises tous les deux ans, le Congrès Raiffeisen a connu un certain succès avec la participation de plus de 600 personnes. Mêlant présentations interactives et débats, ce rendez-vous pour les entrepreneurs a été animé par Olivier Dominik de la RTS. Plusieurs dirigeants d’entreprise sont venus sur la scène dévoiler quelques clés de la performance dans leur domaine d’activité respectif.

Confiance, authenticité, respect 

Tour à tour, lors de présentations individuelles ou d’interviews souvent enrichies de vidéos ou de films d’animation, Tibère Adler, ex-directeur d’Economie Suisse, Aurore Amaudruz à la tête d’Amaudruz Energie, Marc-André Cornu, patron du Groupe Cornu, Valérie Redron qui dirige Safran Colibrys SA ainsi que Mathieu Jaton, directeur du Montreux Jazz Festival ont laissé filtrer leur vision de la performance ou, plus simplement dit, du succès. Si de nombreux aspects de la gestion d’entreprise ont été abordés comme l’organisation, la flexibilité, l’automatisation, la digitalisation, la durabilité, la communication, la discussion s’est recentrée sur le facteur humain, souvent déterminant. 

La conduite, la délégation aux bonnes personnes aux bonnes places, la collaboration, la participation, l’entregent, les relations humaines sont finalement primordiales dans la réussite d’un projet, d’une entreprise, d’un concert, dans la motivation de l’ensemble des partenaires. Le respect des valeurs, le sens des responsabilités sont également des leitmotivs pour ces chefs d’entreprise. Tiber Adler parle volontiers de la confiance, du respect, de l’authenticité, du plaisir de la rencontre. Aurore Amaudruz souligne, elle, l’importance d’être bien entourée. Marc-André Cornu préfère quant à lui le travail bien fait à des objectifs financiers précis. Mathieu Jaton insiste de son côté sur la valeur hu-maine de l’accueil qui permet de déplacer des artistes de renom habitués à des cachets bien plus élevés. 

L’enjeu de la transmission d’entreprise 

La disparition soudaine de Claude Nobs en 2013 montre à quel point le dirigeant d’entreprise n’est pas à l’abri des aléas de la vie, comme l’a rappelé le modérateur de la soirée. Ce volet très sensible de la transmission d’entreprise a donc aussi été abordé lors de ce congrès avec le témoignage de Stéphane Saudan qui a remis récemment sa menuiserie. Il a notamment souligné l’importance d’être bien conseillé en saluant le soutien qu’il a d’abord pu trouver au Raiffeisen Centre des entrepreneurs (RCE) à Yverdon-les-Bains – le plus grand réseau d’entrepreneurs en Suisse – avant que la transaction ne soit menée à bien grâce au savoir-faire de Business Broker à Lausanne.

A lire aussi...