Ces entreprises qui achètent du bitcoin

Alexandre Stachtchenko, Blockchain Partner

2 minutes de lecture

Chronique blockchain. Un nombre croissant de sociétés s’expose au bitcoin pour des raisons politiques et économiques.


©Keystone

D’après des données publiques, des entreprises, cotées pour la plupart, ont acquis sur les derniers mois 786’000 bitcoins, soit 3,74% de la masse monétaire totale. Pourquoi cet engouement soudain du monde corporate pour la cryptomonnaie la plus connue? 

Ces entreprises, lorsqu’elles font des communiqués publics, donnent deux raisons principales pour s’exposer au bitcoin: 

  • C’est un actif peu corrélé avec les autres classes d’actifs
  • Le bitcoin s'apparente à de l’or numérique d'où la qualification de réserve de valeur
Entre la plupart des cryptomonnaies et les indices,
comme l’or ou les actions, la corrélation est faible.
Bitcoin, nouvelle classe d’actif

Les cryptomonnaies, et en particulier le bitcoin, peuvent revêtir différentes formes:

  • Celle de commodité numérique (de l’or 2.0 en quelque sorte)
  • Celle de monnaie, ou pseudo-monnaie
  • Celle de part d’un actif à l’origine d’une révolution technologique 

En effet, entre la plupart des cryptomonnaies et les indices que sont l’or, les obligations d’Etat américaines à 10 ans ou les marchés d’actions, la corrélation est faible comme soulignée par le tableau suivant des corrélations sur l’année écoulée (partie grise proche de 0). 


 
Source: voir aussi le lien (https://chart-studio.plotly.com/~ggiv/5/#/plot

 

Dans une optique de diversification du portefeuille, cet actif peut prendre tout son sens.

Bitcoin, or numérique pour se protéger de l’inflation? 

Une autre thématique gagne en poids dans les milieux économiques et financiers: le bitcoin deviendrait une réserve de valeur potentielle au même titre que l’or. 

De par son caractère fini et sa robustesse (sécurité du réseau), des investisseurs commencent à dresser un parallèle entre la flambée de l’or dans les années 70 pour se prémunir contre l’inflation (à la suite de la fin des accords Bretton-Woods) et la situation du bitcoin aujourd’hui. 

Le premier acteur influent à avoir sans équivoque appuyé ce lien est Paul Tudor Jones, gérant d’un hedge fund de taille conséquente. Il résume sa position dans une vidéo explicitant l’effet «Lindy»1. Chaque journée échue renforce la proposition de valeur de bitcoin et sa raison d’exister. Il inscrit cette réflexion dans la tendance accélérée de numérisation de l’économie par la crise du COVID faisant du bitcoin une réserve de valeur en devenir.

Les entreprises expriment une conviction forte et s’exposent

D’autres signaux vont dans ce sens avec la société Grayscale proposant différents véhicules financiers offrant des expositions à une ou plusieurs cryptomonnaies, et ayant lancé une campagne de publicité sur les principales chaînes américaines. La société propose des véhicules financiers régulés et simples à destination des investisseurs accrédités. Ils proposent un véhicule disposant de 456’537 BTC. 

Depuis mai dernier, Grayscale accumule du bitcoin
plus rapidement que la création monétaire. 

Le rythme de l’acquisition de ces bitcoins est à ce titre intéressant: depuis mai 2020, Grayscale accumule du bitcoin plus rapidement que la création monétaire. 

De manière plus frappante encore, par un communiqué de presse, la société MicroStrategy (éditeur de logiciel coté au Nasdaq) déclarait récemment avoir acquis plus de 38’250 bitcoins pour 425 millions de dollars. 

Son CEO, Mickael Saylor, explique ce choix en exprimant une conviction très forte sur le bitcoin et sa valeur fondamentale: «Nous estimons que l'acceptation mondiale, l'image de marque, la vitalité de l'écosystème, la sécurité du réseau, la résilience architecturale, l'utilité technique de Bitcoin sont des preuves convaincantes de sa supériorité en tant que classe d'actifs pour ceux qui recherchent une réserve de valeur à long terme.»

Cette demande croissante de la part des entreprises et des institutionnels est une aubaine pour toutes les sociétés du secteur proposant entre autres des solutions de conservation et d’échanges. C’est aussi une aubaine de manière générale pour les entreprises, dans cette période d’incertitude et d’émission monétaire massive, pour diversifier leur trésorerie, et chercher à se protéger contre l’inflation. 

1 L'effet Lindy est une théorie selon laquelle l'espérance de vie future d'une chose non périssable, implique une espérance de vie restante plus longue à chaque fois qu'elle survit à une période de temps.

A lire aussi...