USA: forte baisse de la confiance des consommateurs 

AWP

1 minutes de lecture

L’indice du Conference Board tombe à 96,1 points en novembre. Les analystes tablaient sur un recul à seulement 96,5 points.

Les consommateurs américains s’inquiètent d’un marché du travail qui peine à se redresser et de la résurgence de la pandémie aux Etats-Unis, ce qui s’est traduit par la diminution de leur confiance en la situation économique en novembre, selon l’indice du Conference Board publié mardi.

L’indice du Conference Board est tombé à 96,1 points en novembre, dégringolant encore plus bas que les 96,5 points attendus par les analystes, alors qu’il était resté stable en octobre, à 101,4 points, selon une donnée révisée en légère hausse.

Ce niveau est bien inférieur à celui enregistré en février 2020 (132,6), avant que la pandémie de COVID-19 n’entraîne la chute de l’activité économique.

Dans le détail, l’évaluation des consommateurs américains quant à la situation actuelle reste relativement stable, cet indice ne recule que de 0,3 point et s’établit à 105,9 points.

En revanche, ils sont beaucoup plus inquiets pour la situation à court terme, qu’il s’agisse de leurs revenus, des entreprises ou encore du marché du travail: l’indice chute de 8,7 points, à 89,5 points.

«L’évaluation par les consommateurs des conditions actuelles est restée stable, bien (qu’ils) aient relevé une légère dégradation de la situation des entreprises, suggérant que la croissance a ralenti au quatrième trimestre», a commenté Lynn Franco, directrice principale des indicateurs économiques au Conference Board dans un communiqué.

Mais «à l’approche de 2021, les consommateurs ne prévoient pas d’amélioration pour l’économie, ni pour le marché du travail. De plus, la résurgence du COVID-19 augmente encore l’incertitude et exacerbe les inquiétudes quant aux perspectives», a-t-elle ajouté.

La résurgence du COVID-19 aux Etats-Unis depuis quelques semaines a en effet contraint de nombreuses régions du pays à imposer de nouvelles restrictions d’activité, un coup dur par exemple pour les restaurants souvent forcés de fermer leurs portes plus tôt le soir.

L’un des responsables de la Banque centrale américaine (Fed), Rob Kaplan, qui dirige l’antenne de Dallas, a même estimé récemment que les Etats-Unis pourraient retomber dans la récession au quatrième trimestre.

Et les cas de contaminations pourraient se multiplier après la fête de Thanksgiving, jeudi, que les Américains vont largement passer en famille, malgré les appels des autorités sanitaires à ne pas se réunir.

L’économie américaine, qui avait fortement rebondi au début de l’été lorsque les commerces et restaurants avaient commencé à rouvrir, peine désormais à maintenir son rythme de croissance, alors que les élus n’ont pas réussi jusqu’à présent à se mettre d’accord pour aider les chômeurs, les entreprises, les collectivités locales.

Ces aides supplémentaires sont d’autant plus importantes que 12 millions de chômeurs pourraient se retrouver sans ressource à partir de fin décembre si rien n’est fait. Le président élu Joe Biden a multiplié les appels à agir vite pour adopter de nouvelles mesures.

A lire aussi...