Très mauvais été pour les hôtels en Suisse

AWP

1 minutes de lecture

Le nombre de nuitées a dégringolé de plus de 40% entre mai et octobre, soit 9 millions de nuitées en moins sur un an.

De nouveaux chiffres viennent confirmer à quel point l’été a été rude pour l’hôtellerie en Suisse. Le nombre de nuitées a dégringolé de plus de 40% entre mai et octobre, soit 9 millions de nuitées en moins sur un an selon l’Office fédéral de la statistique (OFS). Les Suisses ont beau avoir privilégié des destinations locales, cela n’a pas permis de compenser l’absence des étrangers en raison du coronavirus.

L’hôtellerie helvétique a enregistré 13,4 millions de nuitées au cours de la saison touristique d’été (de mai à octobre), un effondrement de 40,9% par rapport à la même période de l’année précédente, d’après les résultats provisoires de l’OFS publiés lundi.

Cette chute est à imputer à l’absence des touristes étrangers en raison des restrictions de voyage et aux quarantaines liées à la pandémie de coronavirus. La demande étrangère a fondu de 75,2% (-9,6 millions) pour atteindre 3,2 millions de nuitées. Les Suisses n’ont pas été à même de compenser cette chute (+3,9% et 10,2 millions de nuitées).

Les grandes villes boudées

Parmi les régions touristiques, seuls les Grisons (+0,9%) affichent une très légère augmentation par rapport à la même période de l’année précédente. Toutes les autres connaissent des baisses marquées et en particulier dans les villes: Genève (-78,1%), région zurichoise (-73,3%) et région bâloise (-63,4%).

Tous les mois ont présenté des diminutions de nuitées. Mai a été le plus touché (-79,2%) en raison des mesures de confinement liées à la pandémie. Si la demande étrangère est restée fortement en recul tout au long de la saison, la demande helvétique a connu de solides hausses, par exemple en juillet (+30,7%), en août (+15,6%) et en septembre (+20,6%).

Au cours de ces trois mois, le Tessin (+10,2%) et les Grisons (+9,2%) ont réussi à attirer davantage de vacanciers suisses adeptes du grand air. La région Jura & Trois-Lacs a même été plébiscitée en juillet (+20,8%). En revanche, les villes ont encore été désertées comme Genève (-72,5%), la région zurichoise (-66,3%) et la région bâloise (-52,4%).

Le mois d’octobre n’a pas permis de renverser la tendance. La demande est restée fortement négative (-32,9%) à 2,05 millions de nuitées, les hôtes étrangers n’ayant pas fait leur retour (-77,3%). Là encore ce sont les Suisses qui ont constitué le gros de la clientèle, préférant une fois encore le Tessin (+18,3%) et les Grisons (+16,8%), au détriment de la cité de Calvin (-75,0%) et de celle de Zwingli (-67,0%).

A lire aussi...