Suisse: la ZKB table sur une reprise lente en 2021

AWP

1 minutes de lecture

Les économistes de la banque tablent sur un bond de 3% l’an prochain, légèrement inférieur aux prévisions précédentes (+3,5%). Pour le PIB 2020, ils sont plus optimistes qu’en mai dernier.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) se veut davantage optimiste pour l’économie suisse en 2020, mais table sur un rebond modéré l’année prochaine. Les exportations, mises à mal par la pandémie de coronavirus, devraient soutenir la conjoncture, et le vaccin permettra aux consommateurs de dépenser à nouveau leurs économies.

Les économistes de la ZKB pronostiquent un recul du PIB de 3,5% en 2020. Ils se montrent plus optimistes qu’en mai dernier, lorsqu’ils anticipaient une chute de 5,0%. Pour 2021, ils tablent sur un bond de 3%, légèrement inférieur aux prévisions précédentes (+3,5%).

La Suisse devrait connaître une reprise lente en 2021, a fait savoir la ZKB lors d’une présentation à la presse jeudi, car ses exportations sont affectées par la pandémie de coronavirus. Toutefois, celles-ci sont «très bien diversifiées», tant sur le plan géographique que sur celui des produits, selon le communiqué.

David Marmet, chef économiste pour la Suisse à la Banque cantonale de Zurich, a insisté auprès d’AWP sur le rôle du «commerce extérieur» pour tirer l’économie helvétique vers le haut, que ce soit la pharma ou l’horlogerie. Les prestations de services dans la finance ou la recherche seront aussi utiles à la reprise. Le vaccin contre le coronavirus aura lui tout son rôle à jouer pour regonfler la confiance des consommateurs et aider à la relance du tourisme.

Le taux de chômage devrait monter l’année prochaine à 4,0%. «C’est davantage que d’autres instituts», reconnaît M. Marmet. Si les mesures de chômage partiel continuent de bien fonctionner, des employés de certains secteurs vont devoir être patients. «Les personnes travaillant dans l’hôtellerie ou le secteur aérien vont sans doute devoir changer de travail et même de région pour pouvoir trouver un nouvel emploi».

L’établissement pronostique que le taux directeur de la Banque nationale suisse (BNS), fixé à -0,75%, ne devrait pas évoluer en 2021. Quant au franc, il devrait s’établir à 1,10 franc pour un euro l’an prochain, selon la ZKB.

Du côté de la Bourse, si le marché des actions suisses devrait encore progresser en 2021, le leitmotiv «there is no alternative» (il n’y a pas d’alternative aux actions) reste valable. Mais le marché helvétique restera toutefois «défensif».

A lire aussi...