L'Euronext attire les PME suisses

AWP

1 minutes de lecture

Entre 15 et 30 sociétés ont montré de l’intérêt pour une cotation sur la plateforme boursière. Cette dernière se défend de chasser sur le territoire de son homologue helvétique SIX et plaide la complémentarité.


© Keystone

L’offensive lancée en Suisse par Euronext auprès des PME actives dans le domaine technologique semble porter ses fruits. Entre 15 et 30 sociétés ont montré jusqu’ici de l’intérêt pour une cotation sur la plateforme boursière. Cette dernière se défend de chasser sur le territoire de son homologue helvétique SIX et plaide la complémentarité.

L’opérateur des Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et – bientôt – Dublin a ouvert une représentation en Suisse en septembre 2017. L’intérêt pour une cotation sur les différentes plateformes du groupe est très fort côté helvétique, a indiqué à AWP Soeren Bjoenness, directeur d’Euronext en Suisse.

Il faudra toutefois encore attendre avant de concrétiser de nouvelles introductions en Bourse (IPO). «C’est un processus sur le moyen-long terme», selon le responsable.

Actuellement, 11 entreprises suisses sont cotées sur les différentes plateformes du groupe, dont le cimentier LafargeHolcim et le laboratoire genevois GeNeuro.

Pour M. Bjoenness, l’opérateur de la Bourse suisse SIX et Euronext sont «très différents». L’écosystème est plus favorable pour entreprises technologiques sur la plateforme européenne, en raison notamment du grand nombre de sociétés du domaine déjà cotées et d’un l’environnement financier plus étoffé.

Le terme «technologique» couvre une large palette d’activités, allant des sciences de la vie, aux médias et télécommunications, en passant par les technologies financières (fintech) et environnementales (cleantech).

M. Bjoenness assure entretenir de très bonnes relations avec SIX.

A lire aussi...