Les faillites restent stables en 2019

AWP

1 minutes de lecture

Leur nombre a atteint 13’840 cas l’année dernière, presque autant qu’en 2018 (13’971 cas).

Le nombre d’ouvertures de procédures de faillites est resté relativement stable en 2019, qu’il s’agisse de sociétés ou de personnes. Leur nombre a atteint 13’840 cas l’année dernière, presque autant qu’en 2018 (13’971 cas), a indiqué lundi l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Ces données excluent les procédures relatives aux dissolutions d’entreprises en raison de carences dans l’organisation, dont le nombre est resté également stable sur la période, a précisé le communiqué.

Dans la plupart des grandes régions, l’évolution du nombre d’ouvertures de faillites varie entre -2,8% et +2,9% par rapport à 2018. Une plus forte fluctuation a été enregistrée au Tessin (+8,2%) et en Suisse du Nord-Ouest (-9,2%).

Au niveau cantonal, Genève (-7,8%) et Bâle-Campagne (-16,6%) annoncent les baisses les plus marquées entre 2018 et 2019. Les hausses les plus importantes sont relevées dans les cantons de Zoug (+25,5%) et Glaris (+43,6%).

L’année dernière, le nombre de clôtures de procédures de faillites, de même que le montant des pertes financières en résultant, étaient en hausse.

Les clôtures de procédures de faillites ont augmenté de 648 unités en 2019 pour atteindre 13’671, une augmentation de 5,0%. Ces chiffres incluent les dissolutions d’entreprises en raison de carences dans l’organisation.

Le montant des pertes financières résultant de procédures de clôtures de faillites est nettement plus élevé qu’en 2018. Ces pertes se chiffraient à 2,3 milliards de francs en 2019 (+13,6%). Toutefois, cette valeur se situe dans la moyenne des dix dernières années, a relativisé l’OFS.

Au niveau des procédures de poursuites, on relève que le nombre de commandements de payer a franchi la barre des 3 millions au cours de l’année 2019 (+3,2%).

A lire aussi...