La prudence de Draghi leste l’euro face au dollar

AWP

1 minutes de lecture

La devise européenne valait 1,2375 dollar en fin d’échange en Europe contre 1,2390 dollar mardi soir.

L’euro, fragilisé par des commentaires du président de la banque centrale européenne (BCE), baissait légèrement face au dollar mercredi dans un marché restant sur ses gardes face aux remous politiques à la Maison Blanche.

Vers 19h00 GMT (20h00 HEC), l’euro valait 1,2375 dollar contre 1,2390 dollar mardi vers 22h00 GMT et 1,2334 dollar lundi soir.

La monnaie unique européenne baissait également face à la devise japonaise, à 131,46 yens pour un dollar contre 132,05 yens la veille au soir.

Le billet vert aussi perdait du terrain face à la monnaie nipponne, à 106,23 yens pour un dollar contre 106,58 yens mardi.

La monnaie européenne souffrait de propos jugés prudents par le marché du patron de la BCE, Mario Draghi, qui a estimé que l’inflation devait encore accélérer avant de songer à suspendre le programme de rachat d’actifs de l’institution.

Le «défi» est de trouver le bon moment pour mettre un terme à ce programme sans que cela ne modifie les conditions financières «au point que l’objectif d’inflation soit compromis», a aussi déclaré Peter Praet, chef économiste de la BCE.

Par ces commentaires, «les responsables de la BCE ne font que conforter ce qu’ils ont déjà exprimé la semaine dernière, à savoir qu’ils sont prêts à faire évoluer la politique monétaire mais souhaitent le faire très graduellement», a commenté Mazen Issa de TD Securities.

Les USA toujours surveillés

Les cambistes restaient par ailleurs attentifs à la situation politique aux Etats-Unis après le limogeage surprise du secrétaire d’État américain Rex Tillerson mardi et la démission la semaine dernière du conseiller économique en chef de la Maison Blanche Gary Cohn.

L’annonce mercredi de son remplacement par Larry Kudlow, un chroniqueur économique conservateur, n’a pas spécialement fait bouger les échanges.

«Il y eu tellement de changements ces derniers temps dans l’administration qu’on attend de voir ce qu’il va vraiment apporter», a souligné M. Issa.

M. Kudlow «est généralement considéré comme quelqu’un ayant défendu par le passé l’idée d’un dollar fort mais qui a aussi adopté une rhétorique un peu plus protectionniste», que son prédécesseur ce qui n’est pas forcément une bonne nouvelle pour le billet vert, a justifié le spécialiste.

«De façon générale, l’idée est que l’instabilité actuelle qui règne à la Maison Blanche n’est pas à moyen et long terme en faveur du dollar», a-t-il ajouté.

Le bitcoin chute

La monnaie chinoise a fini en hausse face au billet vert, à 6,3180 yuans pour un dollar à 15h30 GMT contre 6,3217 yuans mardi à la même heure.

L’once d’or a terminé à 1’323,55 dollars au fixing du soir, contre 1’322,75 dollars mardi.

Vers 19h00 GMT, le bitcoin valait 8’323,77 dollars, contre 9’062,92 dollars mardi vers 22h00 GMT, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.