La hausse des salaires entraîne une augmentation des dépenses de santé

Communiqué, KOF

1 minutes de lecture

En 2020 et 2021, les dépenses de santé devraient augmenter respectivement de 3,3% et de 3,6%

Les dépenses de santé ont augmenté de 3,6% en 2019, soit un peu plus que les deux années précédentes. Cette évolution est notamment imputable à la légère hausse des salaires et à la part croissante de la population âgée. En 2020 et 2021, les dépenses de santé devraient augmenter respectivement de 3,3% et de 3,6%. Tels sont les résultats des prévisions semestrielles du KOF relatives aux dépenses de santé, établies grâce à une contribution à la recherche de comparis.ch.

Le KOF prévoit une augmentation des dépenses de santé de 3,6% en 2019. Ces prévisions confirment donc pratiquement l’estimation du printemps (3,7%). En 2017, selon les chiffres définitifs, les dépenses de santé ont augmenté de 2,9%, contre 2,7% en 2018.

Le taux de croissance augmentera donc légèrement en ce qui concerne l’année en cours. Cette évolution s’explique notamment par la hausse des salaires nominaux, qui auront sans doute de nouveau progressé un peu plus en 2019, ainsi que par la réduction d’arriérés de facturation. Il est en outre à prévoir que les cohortes de population âgée se seront accrues davantage que l’an dernier. En revanche, l’entrée en vigueur de mesures politiques devrait avoir endigué la croissance des dépenses.

En 2020, le taux de croissance des dépenses de santé se réduira légèrement (3,3%). Selon le KOF, il progressera en 2021 pour atteindre 3,6%. D’après les prévisions conjoncturelles du KOF d’octobre 2019, la croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait à nouveau augmenter cette année. De même, l’accroissement du nombre de personnes âgées s’accélérera de nouveau.

La croissance toutefois relativement inférieure du PIB nominal à partir de 2019 entraînera un nouvel accroissement des dépenses de santé par rapport au PIB. La part des dépenses de santé aura augmenté de 12,4% en 2017 à 12,9% en 2021.

Globalement, dans les années à venir, les coûts devraient croître davantage dans les catégories ambulatoires que dans les secteurs hospitaliers. Comme le nombre des personnes nécessitant des soins continuera de s’accroître, il est à supposer que la catégorie «soins de longue durée» poursuivra son expansion à l’avenir. Les dépenses occasionnées dans le secteur «services auxiliaires» devraient également maintenir leur forte hausse. En ce qui concerne les régimes de financement, l’«assurance-maladie» obligatoire connaîtra un développement relativement soutenu.

Importance économique du secteur de la santé

281'590 personnes travaillaient en 2017 dans le secteur de la santé (en équivalents temps plein). Elles représentaient une part de 7,3% de l’emploi total (1992: 4,8%). La part de la santé par rapport à l’ensemble de la valeur ajoutée a continué d’augmenter en 2017 pour atteindre 7,3% (1997: 3,9%).

A lire aussi...