La commune de Davos tient au WEF malgré les contraintes

AWP

1 minutes de lecture

«La commune est connue comme une plateforme de dialogue où des parties en conflit s’assoient autour d’une même table», souligne Tarzisius Caviezel.

Malgré les contraintes importantes, la commune de Davos ne renoncerait pour rien au monde au Forum économique mondial (WEF), selon son président Tarzisius Caviezel. Mais les autorités souhaitent réduire l’impact environnemental de l’évènement.

Une étude a montré que la valeur publicitaire de la manifestation avoisine les 80-85 millions de francs, relève le maire. «La rencontre annuelle du WEF est l’un des évènements économiques et sociopolitiques les plus importants au monde». Les images font le tour du monde. En plus, la commune est connue comme une plateforme de dialogue où des parties en conflit s’assoient autour d’une même table», souligne M. Caviezel.

La 50e réunion annuelle, qui débute officiellement mardi pour quatre jours, réunit quelque 3000 participants de la politique, de l’économie et de la société. Le président américain Donald Trump est attendu mardi en milieu de matinée dans la station grisonne, et devrait y séjourner jusqu’à mercredi. La chancelière allemande Angela Merkel figure aussi parmi les hôtes de marque.

Durant la manifestation, habitants et touristes doivent compter avec d’importantes limitations de mouvement pour des raisons de sécurité. Des rues sont fermées et certains secteurs ne sont accessibles que sur présentation des papiers d’identité.

Les problèmes constatés les années précédentes lors de la mise en place des interdictions ou en lien avec des constructions provisoires ne se sont cependant pas produits cette année, selon le président. «Nous avons corrigé cette mentalité de ‘far-west’ et ce sentiment d’être dans une zone de non-droit».

Objectif 100% électrique

Un système de navettes gratuites ainsi que le recours aux véhicules électriques doit réduire la pollution. L’objectif est de n’avoir que ce genre de voitures propres d’ici 2025, selon Tarzisius Caviezel.

Le maire espère aussi que cette année, les participants prendront davantage le train pour se rendre à Davos. Les organisateurs du WEF ont pour leur part promis de rembourser la moitié des frais pour les personnes empruntant ce moyen de transport.

Tarzisius Caviezel critique par ailleurs le fait que des restaurateurs et hôteliers profitent de la manifestation pour augmenter massivement les prix. Il assure toutefois que les excès proviennent de 10% des établissements, le reste pratiquant des prix raisonnables. Il rappelle que la commune ne peut rien faire dans ce domaine, car la liberté de marché prévaut.

Il espère aussi que cette édition se déroule dans le calme. La commune a autorisé plusieurs manifestations durant le WEF. «Et c’est tant mieux, la liberté d’expression doit avoir sa place».

A lire aussi...