L’investissement digital en Suisse: un haut potentiel

Communiqué, Vontobel

1 minutes de lecture

Plus d'un quart des investisseurs suisses utilisent déjà des solutions d'investissement numériques ou pensent le faire.

Sur la base d’un sondage auprès du public suisse, une étude publiée par la Haute école spécialisée de Lucerne, en collaboration avec Raiffeisen et Vontobel, montre que la confiance dans les offres d'investissement digitales augmente.

  • L’étude révèle un fort potentiel pour les produits d'investissement numériques
  • De nombreux investisseurs investissent déjà leur argent dans le numérique ou expriment un intérêt pour l'investissement numérique
  • Les investisseurs numériques en Suisse privilégient les solutions hybrides de gestion de patrimoine numérique
  • Les prestataires de services financiers établis ont un avantage en termes de confiance
  • Vontobel s'attend à une augmentation de la demande d'offres numériques en raison du besoin croissant d'investissements

Le nombre d'entreprises fintech en Suisse a presque doublé au cours des cinq dernières années. Environ 150 fintechs fournissent des services dans le domaine de la gestion des investissements. Toutefois, les utilisateurs suisses potentiels d'opportunités d'investissement numériques font davantage confiance aux solutions offertes par les prestataires de services financiers établis qu'à celles de fintechs. Le modèle hybride - comprenant un outil numérique avec un fournisseur de services bancaires établi en arrière-plan - a un potentiel particulièrement fort, car la majorité des investisseurs ne souhaitent pas renoncer au soutien d'un conseiller personnel. Ce sont les conclusions de l'étude menée par l'Institut des services financiers de Zoug IFZ de la Haute école spécialisée de Lucerne. Elle a été commandée par Raiffeisen et Vontobel pour réaliser une enquête auprès de plus de 1’200 personnes âgées de 18 à 79 ans dans toutes les régions de Suisse.

L'âge moyen des utilisateurs de produits d'investissement numériques était de 50 ans, bien que les répondants suisses âgés de plus de 65 ans soient les mieux informés sur l'investissement numérique. L'étude a également révélé que les femmes sont moins bien informées sur ces offres que les hommes. Le sujet prend de plus en plus d'importance en raison de la faiblesse des taux d'intérêt et du besoin croissant de prévoyance. Bien que de nombreux participants à l'enquête ne soient généralement pas bien informés sur la gestion de patrimoine, un quart des personnes interrogées en Suisse investissent déjà dans le numérique ou pourraient imaginer utiliser de tels produits à l'avenir. Plus de la moitié des investisseurs ne connaissaient pas les produits d'investissement numériques spécifiques. La Haute école spécialisée de Lucerne estime que ce domaine offre un potentiel important pour les années à venir. Les produits d'investissement numériques pourraient devenir des offres standard dans de nombreuses banques au cours des prochaines années.

 

Plus d’information