L’euro recule, la campagne de vaccination de l’UE déçoit

AWP

1 minutes de lecture

Vers 11h45, l’euro perdait 0,16% face au billet vert et s’échangeait pour 1,2041 dollar, et cédait 0,27% face à la livre à 88,03 pence.

L’euro reculait mardi face au dollar et à la livre britannique, qui profitaient des avancées des campagnes de vaccination aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Vers 10h45 GMT (11h45 HEC), l’euro perdait 0,16% face au billet vert et s’échangeait pour 1,2041 dollar, et cédait 0,27% face à la livre à 88,03 pence.

L’euro a atteint vers 10h30 GMT de nouveaux plus bas, en deux mois face au billet vert, à 1,2032 dollar et en près de huit mois face à la livre à 87,96 pence.

«Les annonces sur les vaccinations dominent le marché des changes», ont prévenu les analystes de OFX, qui soulignent que l’avancée de ces campagnes au Royaume-Uni et aux Etats-Unis est nettement plus rapide que dans l’UE.

«Les cambistes attendent désormais une croissance nettement plus robuste aux Etats-Unis, et ceux qui avaient parié sur une baisse du dollar liquident leur position», a résumé Stephen Innes, analyste chez Axi.

Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro, victime de la pandémie de Covid-19, a subi une chute historique de 6,8% en 2020, selon une première estimation publiée mardi par l’office des statistiques Eurostat.

Malgré une résistance meilleure que prévu en fin d’année, grâce à la bonne tenue de l’industrie allemande, l’Europe fait nettement moins bien que ses rivaux.

L’an dernier, le PIB a reculé de 3,5% aux Etats-Unis, de 3,1% en Russie, et progressé de 2,3% en Chine.

A lire aussi...