Gétaz-Miauton annonce la fermeture de son activité Acier 

Communiqué, Gétaz-Miauton

1 minutes de lecture

La branche basée à Villeneuve est en difficulté depuis plusieurs années. La direction souhaite se recentrer sur ses activités stratégiques.

Gétaz-Miauton, leader en Suisse romande dans les domaines du gros œuvre (matériaux de construction et bois) et second œuvre (sanitaires, carrelages, technique du bâtiment et cuisines), annonce la fermeture de son activité Acier basée à Villeneuve. 52 postes de travail sont concernés. Une procédure de consultation démarre ce jour et durera jusqu’au 13 février 2020, dans le but de permettre aux collaborateurs d’émettre des suggestions pour atténuer l’impact social. L’activité Acier s’arrêtera fin avril 2020.

Depuis plusieurs années, l’activité Acier de Gétaz-Miauton fait face à de grandes difficultés. Les marges ne cessent de diminuer et ne permettent pas à l’entreprise de couvrir les frais inhérents à l’activité. Malgré de nombreux efforts des directions successives pour redynamiser les ventes, améliorer la performance, rationaliser la structure, tout en maintenant l’attractivité de l’offre, l’activité Acier est restée en difficulté. Plus récemment, ces 18 derniers mois, le groupe a cherché à vendre cette activité, d’abord en Suisse romande, puis dans toute l’Europe, mais sans succès. Le groupe ne peut plus se permettre de maintenir une branche déficitaire et a décidé de fermer l’activité Acier. La direction souhaite se recentrer sur ses activités stratégiques, à savoir le gros œuvre (matériaux de construction et bois) et le second œuvre (sanitaires, carrelages, technique du bâtiment et cuisines), afin de les développer et de maintenir son niveau de compétitivité en Suisse et en Europe. 

Basée à Villeneuve, l’activité Acier concerne 52 personnes. Le site de Villeneuve héberge aussi des activités hors-Acier, à savoir la technique du bâtiment et l’outillage, qui ne sont pas concernées par cette fermeture. 

Comme la loi le prévoit, une période de consultation débute dès aujourd’hui et durera 20 jours. Pendant cette période, les collaborateurs pourront échanger avec la direction et émettre des propositions pour réduire l’impact social. La direction s’engage à faire tout son possible pour que les collaborateurs puissent retrouver une place de travail rapidement. En particulier, les postes ouverts en interne seront proposés en priorité aux personnes concernées. Un cabinet de placement spécialisé accompagnera également chaque collaborateur de manière individuelle.

Jean-Christophe Faré, directeur de la division Gros-œuvre Suisse Romande déclare: «Je regrette beaucoup cette décision mais je sais que nous sommes allés jusqu’au bout pour tenter de sauver l’activité Acier. Jusqu’au dernier moment, nous avons eu l’espoir de la vendre, ce qui aurait permis de maintenir les emplois. Aujourd’hui nous devons nous rendre à l’évidence, le métier de distributeur d’acier n’est structurellement pas profitable et nous ne pouvons plus continuer à encaisser les pertes. Nous devons regarder vers l’avenir et continuer d’investir dans nos compétences principales de distributeur de matériaux pour le gros œuvre et le second œuvre.»

A lire aussi...