Les craintes sur le coronavirus pénalisent les Bourses européennes

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx a lâché 1,22%.

Les Bourses européennes ont terminé en forte baisse jeudi, ne résistant pas aux inquiétudes qui entourent l’épidémie de coronavirus dont le bilan s’alourdit.

«Tout tourne autour du coronavirus», «un cygne noir» qui force à «faire des arbitrages» dans les stratégies, résume Andrea Tueni, analyste à Saxo Banque, interrogé par l’AFP.

«La baisse des indices reste globalement modérée et contenue, mais la prudence reste très présente dans l’esprit des investisseurs», ajoute-t-il.

Depuis le début de la semaine, les places européennes alternent séances positives et négatives.

Pour expliquer la différence de réaction sur le marché par rapport à la veille, M. Tueni cite «la propagation qui se poursuit, des chiffres de plus en plus alarmants, des responsables d’institution qui s’en inquiètent, comme le patron de la Réserve fédérale américaine Jerome Powell».

Selon son porte-parole, le Fonds monétaire international surveille également «en temps réel» les développements du nouveau coronavirus en Chine, où le bilan se chiffre désormais à 170 morts dans le pays pour environ 7.700 cas confirmés.

Vers 17H40 GMT, Wall Street évoluait dans le rouge: le Dow Jones Industrial Average perdait 0,66%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,78% et l’indice élargi S&P 500 cédait 0,75%.

L’Eurostoxx a lâché 1,22%.

Du côté des valeurs

PETROLE ET LUXE INQUIETS

Les valeurs pétrolières et du luxe étaient les plus affectées par les inquiétudes autour du coronavirus.

TechnipFMC a plongé de 6,79% à 14,42 euros, Vallourec a perdu 3,93% à 2,32 euros tandis que CGG a reculé de 3,89% à 2,59 euros et Total 2,73% à 44,92 euros.

ArcelorMittal, dépendante de la croissance en Chine, a perdu 2,94% à 13,60 euros.

Dans le luxe, LVMH a cédé 2,13% à 398,90 euros, Kering 1,20% à 561,20 euros et Hermès 1,83% à 677,40 euros.

BT SOUFFRE

L’opérateur télécoms a chuté (-7,38% à 162,40 pence), après avoir annoncé des résultats moroses pour le troisième trimestre et prévenu que la décision du gouvernement de limiter l’accès de Huawei au réseau 5G allait lui coûter 500 millions de livres sur cinq ans.

DEUTSCHE BANK EN FORME

Le titre de la Deutsche Bank finit en tête du Dax (+4,23% à 8,31 euros), malgré une cinquième perte annuelle consécutive en 2019. Son patron s’est dit jeudi «très optimiste» pour 2020 et les années suivantes, convaincu que la «transformation radicale» du géant allemand va payer.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -1,40% à 5.871,77 points
Francfort - Dax: -1,41% à 13.157,10 points
Londres - FTSE 100: -1,36% à 7.381,96 points
Milan - FTSE MIB: -1,59% à 2378,10 points
Madrid - IBEX 35: -0,72% à 9.477,90 points
Lisbonne - PSI 20: -0,25% à 5.246,00 points
Bourse suisse - SMI: -1,02% à 10.748,90 points
Amsterdam - AEX: -1,04% à 598,95 points
Bruxelles - BEL 20: -0,94% à 3.927,86 points

A lire aussi...