La chronique des marchés de Vontobel au 12 février

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Nasdaq +0,13%, SPX +0,07%, Dow -0,21%, Russell +0,84%, SOX +0,50%, Eurostoxx +0,96%, SMI +0,72%.

 

Wall-Street hésitante hier. Les investisseurs sont réticents à s'engager dans l'attente des nouvelles négociations commerciales prévues à partir de ce lundi entre les Etats-Unis et la Chine. Par ailleurs, hier en session un nouveau «shutdown» n'est toujours pas totalement exclu. Le dollar se renforce pour la 8e séance consécutive, le dollar index DXY au-dessus de 97. Pas de nouvelles fraiches à se mettre sous la dent et les plus faibles volumes d’échanges de l’année observés sur le NYSE.

Les investisseurs font donc preuve de prudence à l'ouverture du nouveau «round» de négociations commerciales, cette semaine à Pékin, entre les Etats-Unis et la Chine. Des premières discussions de travail sont prévues dès ce lundi, avant l'arrivée aujourd’hui du représentant au commerce américain Robert Lighthizer, qui dirigera les négociations, et du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. Hier, le ministère chinois des Affaires étrangères déclare qu'il espére un «bon résultat» de ces négociations. Mais dans le même temps, il proteste contre un incident en mer de Chine du Sud, où deux bâtiments de guerre américains ont navigué...

La volatilité remonte quelque peu, le VIX à 15,97, le pétrole traite à 52,56 dollars le baril (WTI Light Crude), l’or à 1307 dollars par once et l’euro recule significativement contre le billet vert, à 1,1284.

Shutdown, du nouveau après la clôture: Les négociations entre parlementaires républicains et démocrates permettent d'aboutir hier soir à un accord de principe sur le financement de la sécurité aux frontières et éviter ainsi une nouvelle paralysie de l'administration fédérale, moins d'un mois après le plus long «shutdown» de l'histoire des Etats-Unis. «Nous avons trouvé un accord de principe» pour le financement de la sécurité frontalière jusqu'au 30 septembre, déclare aux journalistes le sénateur républicain Richard Shelby, sans préciser si des fonds seraient alloués à la construction du mur réclamé par Donald Trump à la frontière avec le Mexique. Il ajoute que les équipes parlementaires vont travailler d'«arrache-pied» à la mise au point des derniers détails.

Cette annonce permet au future du S&P500 de repartir vers le nord et de progresser d’un peu plus de 0,5% ce matin. En Asie, les principaux indices traitent tous dans le vert, Tokyo clôturant en hausse de 2,61% après sa journée de congé hier. Hong-Kong progresse très légèrement alors que Shanghai s’adjuge 0,65%. Les futures européens ouvrent en hausse de 0,4%, après avoir passé une belle journée hier. Le sentiment du marché s’améliore, tout un chacun considérant que les probabilités d’un accord entre Chinois et Américains sont élevées et qu’un nouveau shutdown du gouvernement US devrait être évité.

Increvable? La principale publication qui a eu lieu hier hors clôture est celle de Michelin, qui a dépassé les attentes, tout en confirmant les incertitudes qui pèsent sur le millésime 2019. Cela ne devrait pas empêcher le pneumaticien d'améliorer son résultat opérationnel hors effet de change et de générer un cash-flow libre de plus de 1,45 milliard d'euros. Les résultats publiés ce matin par Kering sont eux aussi remarquables, tirés par un Gucci de gala. Cela suffira-t-il à dissiper les doutes sur la croissance chinoise?  Adyen, KKR et Altice USA entrent dans l'indice MSCI World le 28 février. Chez Colgate Palmolive, Noel Wallace remplace Ian Cook. IDC estime que les ventes d'iPhones d'Apple ont chuté de 20% en Chine au quatrième trimestre. Softbank investit 940 millions de dollars dans les véhicules autonomes. T.Rowe Price divise par deux sa détention dans Tesla à 5,2%. Amazon rachète Eero, spécialiste du wifi à domicile.