L’esprit d’équipe

Salima Barragan

2 minutes de lecture

Selon Matthias Born et Franck Sabbah de Berenberg, le facteur humain et la flexibilité sont des facteurs clé de succès.


Franck Sabbah.

Avec 8’000 titres listés, l’Europe est une terre d’opportunités. D’où la création, il y a trois ans exactement, d’une plateforme d’actions européennes par la banque Berenberg. Partageant une philosophie d’investissement commune, les membres de cette nouvelle entité de gestion d’actifs avaient déjà travaillé ensemble durant près de vingt ans, ce qui explique en partie le succès rapide de leurs divers fonds composés de valeurs de qualité et de croissance. Entretien avec Matthias Born, responsable des investissements actions & CIO, et Franck Sabbah, responsable du développement pour la zone francophone.

Pourquoi avez-vous diversifié vos activités de banque d’investissement avec la création d’une plateforme d’asset management, deux activités très différentes?

FS: Après avoir développé intensément ses activités de banque d’investissement depuis plus de 10 ans, la société voulait investir davantage sur l’asset management car elle était certaine de l’attrait de la classe action. Une équipe spécifique de onze gestionnaires de portefeuilles a été formée en 2017 pour développer ce nouveau pôle. Nous avons commencé à investir dans trois segments distincts pour construire des portefeuilles concentrés: les capitalisations européennes de toutes tailles, les petites et micro- capitalisations européennes, et enfin les petites et moyennes capitalisations allemandes. Puis, nous avons ajouté celui des actions globales. Les managers sont chevronnés et ils partagent une longue expérience de collaboration commune, ce qui explique le succès rapide et les bonnes performances de nos fonds actifs qui ont surperformé leurs indices de référence d’environ 45% en 3 ans. Après trois ans d’activité, nous en tirons un bilan très positif.

Le marché européen recèle un univers très riche
de capitalisations boursières de diverses tailles.
Quels sont vos points forts et comment vous distinguez-vous de la concurrence?

FS: C’est l’expérience de notre équipe qui a travaillé ensemble durant de longues années et qui partage la même philosophie d’investissement des actions de qualité et de croissance ainsi que notre approche disciplinée. Les managers de l’équipe bénéficient d’un solide track-record dans la gestion de petites, moyennes et grandes capitalisations européennes. La plateforme bénéficie des synergies des activités de la banque d’investissement grâce à laquelle nous avons un bon accès aux analyses des entreprises, ce que nos compétiteurs, principalement des «boutiques» de gestion, n’ont pas. Enfin, nous bénéficions de la flexibilité de la taille de nos fonds, alors que beaucoup de nos compétiteurs sont devenus trop grands ou ont dû fermer les leurs.

Quel style d’actions trouve-t-on dans vos portefeuilles?

MB: Nous nous intéressons à des entreprises de qualité, dont la croissance atteint un rythme de 10 à 15% annuel et qui bénéficient également de grandes barrières d’entrée à leur marché. Nous ciblons l’ensemble des tailles de capitalisations.

Pourquoi estimez-vous que le marché européen est particulièrement intéressant?

MB: Durant la dernière décennie, ce marché était handicapé par son benchmark fortement exposé aux sociétés pétrolières et financières dont les performances n’ont pas été au rendez-vous en raison de fondamentaux défavorables. Cette situation s’est traduit par une sous-performance de l’Europe par rapport aux Etats-Unis. Mais progressivement, sa composition a évolué et il est plus fortement dominé aujourd’hui par les secteurs défensifs, ce qui est une bonne nouvelle pour les valeurs de qualité. Cependant nous nous restons prudents, car une composition défensive aura de nouveau plus de difficulté à battre les indices américains. En revanche, le marché européen recèle un univers très riche de capitalisations boursières de diverses tailles et il est intéressant de ne pas se limiter aux grandes capitalisations, mais d’explorer l’univers des moyennes et petites capitalisations, sources d’opportunité de croissance.

Pour une société allemande, il est très logique d’aller
sur le marché Suisse qui est également axé sur la qualité.
Le rattrapage des valeurs cycliques européennes semble dans la tendance. Quel est votre avis?

MB: Effectivement les valeurs cycliques européennes se reprennent, mais c’est également vrai pour les autres zones, ce qui est une bonne nouvelle pour les sociétés européennes dont une partie des revenus proviennent des marchés étrangers. Dans cette perspective, nous maintenons une bonne combinaison entre les valeurs défensives et cycliques. Nous sommes par exemple exposés aux semi-conducteurs avec Infineon, à la consommation discrétionnaire avec des sociétés dans le luxe ou des entreprises comme Adidas.

Pourquoi vous intéressez-vous plus particulièrement au marché suisse?

FS: Berenberg a historiquement un lien fort avec la Suisse. De plus, pour une société allemande, il est très logique d’aller sur le marché suisse qui est également axé sur la qualité. Nous sommes présents à Zürich et Genève, ce qui nous procure une bonne couverture sur tout le marché helvétique. Nous avons récemment renforcé nos équipes locales. Notre expertise et notre offre sont en ligne avec les besoins de nos clients suisses composés aujourd’hui de gérants institutionnels, de banques privées et de tiers gérants.