Züblin a retrouvé les chiffres noirs en 2018/19

AWP

1 minutes de lecture

Züblin a dégagé un bénéfice net de 6,2 millions de francs, à comparer à la perte de 29,9 millions en 2017/18.

La société immobilière Züblin a renoué avec les chiffres noirs au terme de l’exercice décalé 2018/19, clos fin mars. Au niveau opérationnel, l’évolution des affaires s’est révélée stable, malgré des réévaluation moins importantes sur un an. Le groupe zurichois a surtout profité d’une base de comparaison basse, l’exercice précédent ayant été plombé par des éléments extraordinaires. Le président et directeur général va se retirer.

Züblin a dégagé un bénéfice net de 6,2 millions de francs, à comparer à la perte de 29,9 millions en 2017/18, indique la société mercredi. Des effets uniques liés aux réserves avaient provoqué le basculement dans les chiffres rouges lors de l’exercice précédent.

Les revenus locatifs sont restés stables à 8,1 millions de francs, tandis que les réévaluations ont reculé à 0,6 million (1,5 million en 2017/18). L’excédent d’exploitation (Ebit) s’est ainsi replié de plus de 18% à 3,6 millions de francs.

A fin décembre, les cinq biens immobiliers suisses du portefeuille de Züblin affichaient une valeur de 200,9 millions de francs. Le taux de vacance s’est élevé à 10% à fin mars, contre 10,5% douze mois auparavant. Un nouveau contrat de bail signé à Berne pour 800 mètres carrés de la propriété Arco West permettra d’améliorer cet indicateur à quelque 9%.

L’exercice 2019/20 devrait être marqué par des acquisitions destinées à étoffer le portefeuille. Aucune prévision chiffrée n’est fournie.

Le conseil d’administration propose le versement d’un dividende inchangé de 1,00 franc par action. L’assemblée générale du 18 juin devra approuver la rémunération. Elle devra également élire le successeur à la présidence de Iosif Bakaleynik, qui a décidé de ne plus se représenter. Wolfgang Zürcher est désigné pour prendre le relais.

M. Bakaleynik annonce également son départ de la direction générale de Züblin au 30 septembre 2019. Il restera toutefois en poste jusqu’à la nomination d’un successeur.