Neho: le COVID-19 met en lumière les forces du digital

Communiqué, Neho

1 minutes de lecture

Seuls certains procédés ont dû être très légèrement adaptés, notamment l’estimation sur site, afin de ne pas compromettre la santé des clients et des courtiers.

Depuis sa création en 2017, la startup Neho a travaillé sans relâche pour être prête le jour venu. Ce jour est simplement arrivé plus vite avec la crise sanitaire du coronavirus. Aucune agence n’a ainsi autant investit pour rendre possible la vente immobilière en toutes circonstances. Prospection digitale, visites virtuelles, automatisation de la transmission d’information et contrats digitaux ne sont que quelques-uns des outils qui permettent à l’agence de continuer à acquérir de nouveaux clients et proposer un service de courtage efficace en temps de crise. Seuls certains procédés ont dû être très légèrement adaptés, notamment l’estimation sur site, afin de ne pas compromettre la santé des clients et des courtiers.

La vente immobilière à l’arrêt, exception faite de Neho

De l’aveux de nombreux professionnels travaillant dans le secteur du courtage immobilier, les processus de vente sont quasiment tous à l’arrêt actuellement. Si Neho a également connu un léger frein à sa croissance, elle continue d’acquérir de nouveaux clients, de mettre en ligne de nouvelles propriétés et conclure des ventes à un rythme élevé malgré la crise. Les bienfaits du modèle digital se retranscrivent ainsi en résultats concrets, ce qui devrait accélérer encore plus la prise de part de marché de Neho. Elle est ainsi sur la bonne voie pour devenir avant la fin de l’année la plus grande agence de courtage en Suisse Romande et parmi les 3 ou 4 plus grandes agences du pays.

Une opportunité pour les vendeurs et pas d’impact pour le financement des acheteurs

Malgré les difficultés que peut engendrer la période que nous vivons, le trafic que l’on observe depuis quelques jours sur les portails est en progression. En effet, la période d’adaptation passée, les acheteurs ont à présent plus de temps à disposition et les vendeurs bénéficient actuellement d’une exposition accrue de leur bien. Par ailleurs, la confédération a récemment annoncé la désactivation du volant anticyclique. Cette mesure accroît la marge de manoeuvre dont disposent les banques pour octroyer des crédits visant à atténuer les conséquences économiques liées au coronavirus. Les acheteurs pourront donc continuer à être financés à des conditions semblables à celle qui se pratiquaient avant la crise.

A lire aussi...