Le fonds Bonhôte-Immobilier franchit le cap du milliard de francs

Communiqué, Bonhôte

1 minutes de lecture

Le fonds Bonhôte-Immobilier franchit le cap du milliard de francs, augmente son dividende à 3,17 francs par part et poursuit ses efforts en termes de durabilité et de responsabilité.


Nouvelle construction de 15 appartements en PPE de haut standing au 119, rue des Saars de Neuchâtel.

L’exercice 2019-2020 de Bonhôte-Immobilier boucle sur d’excellents résultats. Son rapport annuel sorti vendredi confirme que la valeur des immeubles sous gestion directe a dépassé le cap symbolique du milliard de francs. Lancé en 2006, le fonds géré par la banque Bonhôte, continue ainsi sa croissance tout en appliquant les règles strictes de rentabilité et de qualité qui font sa force.

Le résultat net d’exploitation s’élève à 20'122'217,78 francs et permet le versement du dividende de 3,17 francs la part, en augmentation par rapport au 3,15 francs de l’exercice précédent. La valeur nette d’inventaire s’établit à 121,80 francs, soit une progression de 2,80 francs par rapport à 2019.

Dans la crise liée au Covid-19, Bonhôte-Immobilier a fait preuve de proactivité, ce qui a permis de trouver des solutions supportables et acceptables autant pour le locataire que pour le fonds. La première décision du fonds a été de suspendre le paiement des loyers du mois d’avril 2020, pour les locataires commerciaux directement impactés par les fermetures imposées par les autorités. Dans la continuité, les régies ont mis en place des plans de paiements pour les locataires commerciaux en difficultés. Le suivi des aides financières annoncées par les autorités fédérales et cantonales ont permis d’affiner le traitement individuel de chaque cas et d’accompagner à satisfaction la poursuite durable des activités de ces entreprises. Au final, le coût maximal se monte à 0,65% de l’état locatif annuel du fonds.

«Nous sommes ravis de la manière dont Bonhôte-Immobilier poursuit sa croissance de manière sereine et contrôlée», ont commenté Jean-Paul Jeckelmann, directeur des investissements et Yves de Montmollin, CEO de la banque Bonhôte. «Le passage du cap symbolique du milliard de francs d’investissements s’inscrit dans un mouvement qui vise à systématiquement introduire du sang neuf dans notre portefeuille, afin d’éviter ainsi un vieillissement du parc. Notre feuille de route est bien remplie pour les prochaines années. Bonhôte-Immobilier s’étendra aussi dès 2020 en Suisse alémanique et nous poursuivrons nos efforts en termes de durabilité et de responsabilité».

«En Suisse, les émissions de gaz à effet de serre proviennent à hauteur de 40% des bâtiments», a ajouté Philippe Salvi, co-gestionnaire du fonds. «En tant que fonds immobilier, nous sommes conscients de nos responsabilités et de notre devoir de diminuer au maximum notre empreinte carbone. Nous nous engageons à appliquer un programme basé non seulement sur l’empreinte énergétique de nos bâtiments mais également sur d’autres valeurs, telles que la gouvernance, la mobilité, la santé, l’éthique et l’innovation».

 

Cliquez ici pour voir le rapport d’investissement durable du fonds.

A lire aussi...