Le chiffre d’affaires d’Aevis Victoria résiste au 3e trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Alors que le chiffre d’affaires dans les activités de cliniques privées a repris le chemin de la croissance, il a chuté dans l’hôtellerie.

Aevis Victoria a enregistré des recettes en très légère hausse au troisième trimestre. Alors que le chiffre d’affaires dans les activités de cliniques privées a repris le chemin de la croissance, il a chuté dans l’hôtellerie.

Entre juillet et fin septembre, le chiffre d’affaires du groupe fribourgeois a grimpé de tout juste 0,8% à 163,3 millions de francs, porté par une progression de 3,6% de la division Swiss Medical Network.

Le segment Hospitality, qui englobe notamment les hôtels de luxe de Victoria Jungfrau, a par contre vu ses recettes s’effondrer de 19,2%, plombé par l’absence de touristes étrangers et l’annulation des événements professionnels.

Sur les neuf premiers mois de l’année, Aevis Victoria a limité le recul des ventes, qui ont à peine cédé 0,8% à 509,9 millions de francs.

«Sur le plan des cliniques, tout s’organise dans tous les cantons et plutôt mieux» que lors de la première vague de la pandémie de COVID-19 en début d’année, a indiqué à AWP l’administrateur délégué Antoine Hubert.

Ce dernier ne s’attend pas à un arrêt d’activité dans le médical. «Les hôpitaux et cliniques gèrent leur activité non urgente en fonction des besoins pour les patients COVID. On peut donc plutôt s’attendre à un surcroit d’activité», a ajouté M. Hubert.

Quant à l’hôtellerie, «il est impossible de faire des pronostics sur la saison d’hiver, mais les nouvelles règles de quarantaine permettent à beaucoup de pays de venir en Suisse» a-t-il précisé. Grâce aux nouvelles décisions du Conseil fédéral, ce dernier espère «voir les réservations revenir dans les prochaines semaines».

Le gouvernement suisse a en effet décidé mercredi que seuls la Belgique, la République tchèque, l’Andorre et l’Arménie, ainsi que trois zones en France étaient classées comme étant des régions à risques en raison du coronavirus.

La nouvelle ordonnance entrera en vigueur jeudi. Seules les personnes entrant en Suisse en provenance de ces quatre pays devront effectuer une quarantaine de dix jours. En France, sont concernés les régions des Hauts-de-France et de l’Ile de France ainsi que le territoire d’outre-mer de Polynésie française.

Face à l’évolution de la pandémie et l’arrivée de la deuxième vague, le groupe ne s’aventure pas sur le terrain des pronostics. Aucune prévision chiffrée n’a été dévoilée pour l’ensemble de 2020.

A lire aussi...