Raiffeisen désigne le patron de la BC de Thurgovie à sa tête

AWP

1 minute de lecture

Raiffeisen s’est trouvée son nouveau dirigeant en la personne de Heinz Huber. L’actuel président de la direction de la Banque cantonale de Thurgovie prendra les commandes de la coopérative bancaire le 7 janvier.


© Keystone

La banque Raiffeisen a franchi une nouvelle étape dans sa mutation. Avec la nomination d’un nouveau directeur général en la personne de Heinz Huber, qui reprendra les commandes le 7 janvier, la coopérative bancaire s’affranchit encore un peu plus de l’ère Vincenz.

Actuellement président de la direction de la Banque cantonale de Thurgovie (TKB), le quinquagénaire succédera formellement à Patrik Gisel, qui a démissionné le 9 novembre avec effet immédiat sur fond de soupçons – démentis par l’intéressé – de conflit d’intérêt.

L’actuel patron par intérim, Michael Auer, quittera également l’entreprise après la période de transition, rappelle Raiffeisen mardi dans un communiqué.

Membre de la direction de la TKB depuis 2007, M. Huber en a pris la présidence en 2014. Armé d’une «grande expérience dans le domaine des crédits» et d’un «solide savoir-faire en matière d’opérations hypothécaires et d’opérations avec la clientèle entreprises», il dispose en outre d’une «vaste expérience entrepreneuriale» et d’une «grande affinité avec les questions informatiques».

Titulaire d’un master (MBA) de l’Université de Rochester, il a suivi l’Advanced Management Program (AMP) de la Harvard Business School. Cité dans le communiqué, le futur patron de Raiffeisen dit se reconnaître dans «la proximité avec les clients et la responsabilité entrepreneuriale» du groupe.

Dans un communiqué séparé, la TKB a indiqué que sa direction sera assurée à titre intérimaire par le directeur-adjoint Thomas Koller et que le conseil de banque a engagé le processus de succession. Actuellement en charge des activités avec la clientèle privée, M. Koller a rejoint la direction de l’établissement cantonal en 2011.

Deux «ex» de banques cantonales

La désignation du patron de la TKB à la direction de Raiffeisen suit l’élection de son homologue de la Banque cantonale de Bâle (BKB) Guy Lachappelle, élu président de Raiffeisen Suisse il y a une dizaine de jours dans le cadre d’une assemblée extraordinaire des délégués convoquée à cet effet.

Cette nomination, sujette à spéculation depuis le départ inopiné de Patrik Gisel, soupçonné de conflit d’intérêt, complète le renouvellement des instances dirigeantes du numéro trois bancaire helvétique, emportées par la débâcle de son ancien patron Pierin Vincenz.

Dans la foulée de l’élection du nouveau président, les délégués avaient également adoubé les candidats proposés au conseil d’administration et remercié les trois derniers sortants liés à l’ère Vincenz.

Le Grison, qui avait dirigé la banque de 1999 à 2016, fait actuellement l’objet d’une enquête du Ministère public zurichois pour gestion déloyale. Les soupçons concernant son enrichissement personnel à la faveur d’acquisitions lui avaient valu un séjour de plusieurs semaines derrière les barreaux au printemps dernier.

L’affaire a sérieusement écorné l’image de la coopérative bancaire. En juin, l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) avait fustigé les manquements du conseil d’administration de Raiffeisen dans sa tâche de contrôle.

Le gendarme des marchés avait également préconisé le changement du statut juridique de Raiffeisen Suisse en société anonyme, une recommandation qui cependant n’a pas vue favorablement par la plupart des banques régionales qui composent la coopérative.

A lire aussi...